RÉGIONS:

SUBSCRIBE:

Sign up for weekly updates

Une journaliste dit avoir reçu des menaces de mort pour avoir rediffusé une émission d'archive controversée

(JED/IFEX) - Dans un point de presse tenue, le 13 août 2004, à son domicile à Kinshasa/Gombe, Marie-Ange Mushobekwa, présentatrice sur la chaîne de télévision privée Antenne A de l'émission "A coeur ouvert", a dit avoir reçu, à cinq reprises en l'espace de deux semaines, des appels anonymes de menaces de mort lui disant : "Tu joues avec la vie des gens, tu veux jouer au star. Saches bien que nous pouvons te descendre sans aucun problème".

Mushobekwa a rediffusé, le 29 juillet, dans le cadre des cinq ans d'existence de l'émission "A coeur ouvert", la toute première édition de l'émission qu'elle avait produite, le 11 juillet 1999, au cours de laquelle elle avait reçu Jeannot Bemba Saolona, père du vice-président de la République Jean-Pierre Bemba Gombo. À l'époque de l'enregistrement de cette émission, Bemba Saolona était ministre de l'Economie de feu le président Laurent-Désiré Kabila. Son fils, Bemba Gombo, était, pour sa part, chef du mouvement rebelle Mouvement pour la libération du Congo (MLC).

Au cours de cette émission, aujourd'hui controversée, le père Bemba avait, entre autres propos, qualifié son fils "de marionnette des ougandais" en ajoutant qu'il avait "du sang sur les mains" avant de se demander comment il réparerait cela à la fin de la guerre. Aujourd'hui, Bemba père est sénateur sur la liste du MLC, devenu parti politique à la faveur de l'accord global signé à Pretoria (Afrique du Sud).

"A la fin de la rediffusion de cette première émission, j'ai reçu un appel de M. Thomas Luhaka, secrétaire général du MLC, qui me demandait si j'avais été corrompue pour rediffuser cette émission qui salit le vice président de la République Jean-Pierre Bemba", a déclaré la journaliste au cours de son point de presse avant d'ajouter que Luhaka lui aurait même demandé si ce n'est pas Antoine Ghonda (NDLR : ancien ministre MLC des affaires étrangères limogé du gouvernement de transition sur demande personnel de Bemba Gombo), qui a commandité cette rediffusion dans le but de se venger du patron du MLC.

La journaliste a aussi indiqué que le vice-président de la République aurait personnellement téléphoné au Directeur général de la chaîne de télévision Antenne A pour se plaindre de la rediffusion de cette émission en ce moment précis. A la suite de ce mécontentement de Bemba Gombo, la journaliste a dit avoir reçu une demande d'explication de la part de son employeur.

Le 12 août, Bemba père a tenu un point de presse en sa résidence au cours duquel il aurait dit, citant nommément Mushobekwa, que la rediffusion de cette émission n'avait pour seul objectif que "d'envenimer les relations dans la famille Bemba". Ce point de presse a été diffusé sur Antenne A.

Mushobekwa affirme qu'elle sent son honneur souillé par des soupçons de corruption et se dit en insécurité totale.

Dernier Tweet :

Con la ley también se puede cercenar la libertad. En #México presentaron en el Senado iniciativa que criminaliza la… https://t.co/jZOXCb4Mvj