RÉGIONS:

SUBSCRIBE:

Sign up for weekly updates

Des policiers dispersent violemment une réunion de journalistes à Mbuji-Mayi

(JED/IFEX) - Une assemblée générale réunissant une centaine de journalistes a été violemment dispersée, le 31 mai 2007 à Mbuji-Mayi, capitale de la province du Kasaï Oriental (Centre de la RD Congo) par une vingtaine de policiers conduits par le commandant urbain de la Police, Jean-Claude Kabeya alias "Shegué". Des journalistes ont été battus et l'un d'eux, Luboya Nokia de la Radio Mont Carmel (RMC), a été grièvement blessé et interné à l'Hôpital Bonzola de Mbuji-Mayi. D'autres journalistes ont déclaré à Journaliste en danger (JED) avoir perdu dans ces échauffourés leur matériel de travail.

Une centaine de journalistes, tous médias confondus, s'étaient réuni en assemblée générale extraordinaire, le 31 mai à 14h30 (heure locale), au bar dit "La Primature" dans la commune de Diulu. Cette réunion avait pour objectif, selon des informations obtenues par JED, de suspendre le coordonnateur local de l'Union de la presse du Congo (UNPC) qui se serait rendu coupable de mauvaise gestion de l'Union et de malversations financières.

Au cours de cette réunion, les journalistes ont constaté qu'il y avait des non journalistes dans la salle. Ils leurs ont demandé de sortir. C'est juste après avoir mis à la porte ces intrus, que certains journalistes ont identifié comme étant des agents des services de sécurité, que deux Jeeps de la police ont fait irruption au bar. Le commandant de l'expédition a ordonné à ses hommes de disperser tous les journalistes de la salle.

JED est abasourdie par cette intervention illégale de la police pour disperser une réunion pacifique et la violence gratuite dont ont fait preuve les policiers. JED rappelle que le droit d'association et de réunion est garanti par la Constitution de la RD Congo.

Afin de mettre fin à l'impunité dont bénéficient des policiers, JED demande au Ministre de l'Intérieur, décentralisation et sécurité du territoire, le général Denis Kalume Numbi, et à l'Inspecteur général de la Police, le général Daniel Katsuva, de déférer devant la justice le commandant Jean-Claude Kabeya dit "Shegué" et tous les policiers ayant pris part à cette énième bavure policière qui a violé des droits garantis aux citoyens par la Constitution de la République.

Dernier Tweet :

Acquittal of "Fiji Times" sedition case hailed as victory for press freedom in Oceania https://t.co/VYq5sSnsqx… https://t.co/R3qF440Vzg