RÉGIONS:

SUBSCRIBE:

Sign up for weekly updates

Un journaliste d'une radiotélévision catholique violemment passé à tabac

(JED/IFEX) - Journaliste en danger (JED) proteste énergiquement contre le passage à tabac d'Ernest Mukuli, journaliste à la Radio Télévision Amani (RTA) le 30 juin 2007, en marge des festivités marquant le 47e anniversaire de l'indépendance de la République Démocratique du Congo (RDC). La RTA est propriété du diocèse de Kisangani, chef-lieu de la province Orientale, au Nord-Est de la RDC.

Selon des informations parvenues à JED, cinq personnes habillées en veste ont fait irruption dans les studios de la station vers 13h00 (heure locale) à la recherche du journaliste, qu'ils auraient aperçu au balcon du bâtiment en train de filmer le passage à pied du Président de la République vers son domicile après le défilé, accompagné d'une foule immense.

Ayant reconnu le journaliste, ces hommes - qui n'ont pas décliné leurs identités - se sont mis à le rouer des coups devant ses collègues, et à le traîner ça et là dans les studios et sur le plateau de la télévision, le sommant de leur présenter le macaron d'accréditation qui lui donnait le droit de couvrir la manifestation. Par la suite, ils se sont emparés d'une des caméras de la télévision qu'ils ont emmenée à une destination inconnue.

Interrogé par JED le 3 juillet 2007 sur l'identité de ses agresseurs, Mukuli a déclaré que les hommes qui sont arrivés au studio de la chaîne étaient venus à bord de l'une des deux Jeep de la Garde Républicaine (GR) qui circulent à Kisangani et qu'il avait reconnu l'un d'entre eux pour l'avoir rencontré le matin sur les lieux du défilé. Le journaliste a aussi déclaré que toutes les démarches entreprises depuis pour récupérer le matériel emporté sont restées vaines jusqu'à ce jour.

"La Garde Républicaine soutient que les hommes qui ont opéré doivent appartenir à d'autres services spéciaux tels que la DEMIAP ou l'ANR [Ndlr: services des renseignements militaires et civils] et que la caméra n'est jamais arrivée à leur bureau", a confié Mukuli.

JED demande au gouvernement de retrouver les auteurs de ces actes et de les sanctionner car il est inadmissible que des hommes en armes violent le temple de l'information qu'est un studio de radio et de télévision et y passent à tabac des journalistes.

En outre, JED constate qu'il devient de plus en plus difficile pour des journalistes, étrangers et nationaux, de filmer ou de photographier des scènes banales de la vie dans certaines villes du pays sans se retrouver entourés par une meute de services de sécurité qui exigent des ordres de mission même à des journalistes congolais.

JED demande avec insistance à toutes les institutions de la République issues des élections de concrétiser par des actes leur engagement à la démocratie et à la liberté d'expression tels que ratifié dans le Pacte International relatif aux Droits Civils et Politiques.

Dernier Tweet :

Vietnamese blogger Me Nâm (Mother Mushroom) finally free and exiled to the United States https://t.co/Sna99An1RX Bu… https://t.co/ntZj460Pcv