RÉGIONS:

SUBSCRIBE:

Sign up for weekly updates

Les assassins du journaliste Bapuwa Mwamba condamnés à la peine de mort par un tribunal militaire à Kinshasa

(JED/IFEX) - Le tribunal militaire de garnison de Kinshasa/Matete a rendu, vendredi 24 août 2007, son verdict dans l'affaire de l'assassinat du journaliste Louis Bapuwa Mwamba, en condamnant, à la peine de mort, trois des principaux accusés.

Vungu Mbembo, Nkunku Makwala et Mangwele Lowayi ont été reconnus coupables "d'association des malfaiteurs, de vols à mains armées, de détention illégale d'armes et de munitions de guerre et d'homicide praeter intentionnel". Le quatrième accusé, Suami Sumbu, a écopé, quant à lui, de 20 ans de prison ferme pour "détention illégale d'armes et munitions de guerre".

Le tribunal a ainsi rejeté l'infraction de désertion mise à charge de Vungu Mbembo, au motif que ce dernier n'a jamais été un militaire régulièrement inscrit au sein de l'armée régulière. De même, le tribunal a rejeté l'infraction de meurtre pour lequel les trois premiers accusés étaient poursuivis et a retenu, à la place, l'homicide "praeter intentionnel" (coups et blessures ayant entraîné la mort sans intention de la donner) en arguant que la mort du journaliste n'était pas l'objectif poursuivi par les bandits mais plutôt la conséquence d'un coup de feu tiré accidentellement suite à l'altercation provoquée par le journaliste qui, dans l'obscurité, avait tenté de ravir l'arme des mains d'un des bandits.

Le tribunal a également condamné les trois principaux accusés, outre les amendes fixées à 150 000 FC (environ 300 US$), à payer solidairement avec l'État congolais la somme globale de 3 500 000 $US à la famille de Bapuwa à titre des dommages-intérêts.

Pour rappel, Louis Bapuwa Mwamba, correspondant de plusieurs organes de presse paraissant à Kinshasa, avait été assassiné, le 8 juillet 2006, par trois personnes armées, qui avaient réussi à s'introduire dans sa résidence par la porte de derrière. Atteint d'une balle tirée à sa jambe gauche, le journaliste avait succombé des suites d'une longue hémorragie.

Dernier Tweet :

It is no accident that Paul Biya is second-longest-ruling head of state globally. He was announced winner of Octob… https://t.co/z6coBXPsAU