RÉGIONS:

SUBSCRIBE:

Sign up for weekly updates

Un journaliste arrêté alors que son journal enquêtait sur des contrats miniers

(JED/IFEX) - Maurice Kayombo, journaliste au magazine "Les Grands Enjeux", mensuel d'investigations et d'analyse imprimé en Afrique du Sud et distribué à Kinshasa et à Lubumbashi, est incarcéré, depuis une semaine, dans les cachots du parquet près le tribunal de Grande Instance de Kinshasa/Gombe. Officiellement, le journaliste est poursuivi pour "chantage et dénigrement d'une autorité" sur une plainte de M. Christophe Kaninio, secrétaire général du Ministère des Mines. Il a été arrêté, mercredi 9 janvier 2008, dans les propres bureaux du secrétaire général aux mines par des inspecteurs judiciaires, alors que le journaliste répondait à une invitation afin de recouper des informations en sa possession.

Conduit dans un premier temps au cachot de l'Inspection générale de la Police judiciaire des parquets communément appelé "Casier judiciaire" à Kinshasa/Gombe où il a passé trois nuits, Kayombo a été ensuite conduit, samedi 12 janvier 2008, au parquet près le tribunal de grande instance de Kinshasa/Gombe où Journaliste en danger (JED) a pu le rencontrer lundi 14 janvier 2008. "Une fois dans le bureau du secrétaire général, ce dernier a fait entrer une vingtaine de personnes dont certains se sont présentés comme des agents de la sécurité à la présidence de la République. C'est alors que j'ai compris que je suis tombé dans un guet apens", a-t-il déclaré à JED.

Selon des informations obtenues par JED, ce mensuel en quadrichromie, proche de certains milieux politico-financiers Katangais, enquête depuis plusieurs semaines sur des allégations de mauvaise gestion du secteur des mines en RD Congo. Dans son édition du mois de novembre 2007, commentant le rapport de la commission de révisitation des contrats miniers, "Les Grands Enjeux" dénonce ce qu'il qualifie de "la grande arnaque financière" et écrit que "tout porte à croire que les officiels avaient négocié des contrats à la base, moyennant en retour de grandes commissions au grand dam du peuple congolais". Le magazine parle également de "clientélisme, complicité et injonctions des autorités politiques dans la conclusion des partenariats aux contours douteux et manifestement léonins".

Contacté par JED pour connaître les motifs de l'arrestation du journaliste, M. Kaninio, le secrétaire général des Mines et plaignant, a souhaité ne pas s'exprimer au téléphone sur cette affaire. Un de ses assistants contactés auparavant avait lui déclaré que "les journalistes ne doivent pas ainsi s'amuser avec les autorités".

JED demande aux autorités judiciaires d'ordonner la libération sans condition du journaliste Maurice Kayombo s'il s'avérait qu'il a été arrêté dans le cadre de l'exercice de son métier. A défaut, JED demande qu'il soit rapidement présenté devant un juge indépendant et qu'il ait la possibilité de se défendre avec des avocats de son choix.

Dernier Tweet :

Ensañamiento judicial contra la periodista Yadira Peláez https://t.co/FmudVdEelb @RSF_esp @842Yadira… https://t.co/pf5ilY3lMU