RÉGIONS:

SUBSCRIBE:

Sign up for weekly updates

Un journaliste menacé de mort par le capitaine d'un mouvement armé

(JED/IFEX) - Austère Malivika Yalala, journaliste à la RTNC (Radio Télévision Nationale Congolaise), station locale de Butembo (2ème ville de la Province du Nord-Kivu, est de la RD Congo), et correspondant de la Radio Canal Afrique, émettant à partir de l'Afrique du Sud, a reçu, samedi 10 mai 2008, un appel téléphonique le menaçant de mort. L'interlocuteur du journaliste, qui s'est présenté comme étant le capitaine Ndaliko du PARECO (Parti de Résistants congolais, mouvement armé basé à l'est de la RD Congo) a précisément dit: "je vais te tuer avant que la cour pénale internationale ne nous arrête".

Selon le journaliste, que Journaliste en danger (JED) a pu joindre mercredi 14 mai, cette menace serait liée à la diffusion, le 23 avril au cours de l'édition matinale des informations de Canal Afrique, d'une interview des trois enfants soldats du PARECO qui ont fui les affrontements à Kirumba (localité située à 110 km de la ville de Butembo). Ces enfants soldats avaient décrit les maltraitances dont ils sont l'objet de la part de leurs chefs dont un certain Lafontaine et Ndaliko.

Le journaliste a, en outre, déclaré craindre pour sa vie dans une ville de Butembo en proie à une insécurité récurrente.

Dernier Tweet :

#Honduras: expresión social en la red bajo la mira https://t.co/j18rtFTyGu @derechosdigital @clibre @MP_Honduras… https://t.co/gtSu0xac9I