RÉGIONS:

SUBSCRIBE:

Sign up for weekly updates

Un journaliste de la Radio Okapi menacé par les FARDC; JED exprime ses préoccupations pour les professionnels des médias face à la recrudescence des hostilités dans l'Est du pays

(JED/IFEX) - Journaliste en danger (JED) exprime ses très vives préoccupations sur la sécurité de Jean-Paul Basila, journaliste de Radio Okapi à Bunia, dans le district de l'Ituri au Nord-Est de la République Démocratique du Congo (RDC), et demande instamment à la Mission des Nations Unies au Congo (MONUC) de tout mettre en ?uvre pour assurer la protection de ce journaliste dont la vie est menacée par des officiers des Forces Armées de la République Démocratique du Congo (FARDC), qui s'affrontent à une nouvelle milice armée dans cette partie de la RDC.

Selon des informations parvenues à JED, le journaliste Basila est accusé "de donner à la radio des informations qui font plus la propagande des miliciens et qui humilient l'armée nationale."

Dans un rapport qu'il a adressé, le 6 octobre 2008, à la MONUC et dont une copie est parvenue à JED, Basila rapporte que dans un entretien téléphonique le 4 octobre avec le capitaine Charles Boyeka (officier de liaison des FARDC avec la MONUC à Bunia), ce dernier l'a informé que "le bureau de l'Etat Major opérationnel des FARDC à Bunia venait de conclure qu'il roule pour le compte des miliciens et que des dispositions sont prises pour le faire taire."

Le même jour aux alentours de 18h30 (heure locale), le journaliste affirme qu'un officier chargé de la logistique de l'armée nationale et répondant au nom de Major Jean-Jacques, lui a réitéré les mêmes menaces des autorités militaires locales devant témoins.

Selon le journaliste, ces menaces font suite à la diffusion, le 3 octobre, sur les antennes de Radio Okapi, de l'information selon laquelle lors des combats ayant opposés les FARDC aux miliciens, les forces loyalistes auraient reconquis et ensuite perdu la localité de Kagaba aux alentours de Bunia.

Les autorités militaires basées à Bunia fustigent également le fait que dans le journal parlé de Radio Okapi diffusé le 4 octobre, le journaliste ait fait état du soutien logistique dont les FARDC auraient bénéficié de la part de la MONUC dans la reprise de la localité de Kagaba. Ces informations sont considérées comme étant de la propagande en faveur des miliciens.

Par ailleurs, JED rappelle que depuis la reprise des hostilités entre les FARDC et le nouveau groupe armé dénommé Front Populaire pour la Justice au Congo (FPJC) dans le district de l'Ituri, en Province Orientale, les menaces se sont accentuées contre les journalistes dont l'un, Kasereka Mawaya, journaliste à la Radio privée Tempête du Lac émettant à Kasenyi (55 km au sud de Bunia), a été détenu, du 1er au 6 octobre, dans les cachots du poste local de l'Agence Nationale des Renseignements (ANR).

D'après des informations parvenues à JED, l'ANR reprochait au journaliste son intervention, le 29 septembre, dans le journal parlé en swahili de la radio britannique BBC, au cours de laquelle il avait affirmé avoir vu plusieurs déplacés de guerre fuyant les affrontements de Walungu.

Face à la situation sécuritaire qui prévaut dans la Province Orientale plus particulièrement dans le district de l'Ituri, JED demande aux autorités provinciales de s'assurer que tous les professionnels des médias ?uvrant dans cette partie de la RDC continuent à faire leur travail en toute liberté et sécurité.

Dernier Tweet :

The @EFF Unveils Virtual Reality Tool To Help People Spot Surveillance Devices in Their Communities https://t.co/MpareFt3yy @privacyint