RÉGIONS:

SUBSCRIBE:

Sign up for weekly updates

Le directeur du journal "L'Interprète" remis en liberté après 10 mois de prison pour "offense au chef de l'État"

(JED/IFEX) - Nsimba Embete Ponte, directeur du journal "L'Interprète", un petit bihebdomadaire privé paraissant à Kinshasa, capitale de la République Démocratique du Congo, a été remis en liberté, le 7 janvier 2009.

Le journaliste avait été condamné, le 27 novembre 2008, par le Tribunal de paix de Kinshasa/N'Djili, à 10 mois de prison ferme pour "offense au chef de l'État". Compte tenu du temps qu'il avait passé dans les cachots de l'ANR (Agence Nationale des Renseignements) et au CPRK (Centre Pénitentiaire et de Rééducation de Kinshasa), Nsimba Embete a été remis en liberté le 7 janvier 2009, après avoir purgé l'ensemble de sa peine.

Poursuivi initialement pour "colportage, faux bruits, atteinte à la sûreté de l'État et offense au chef de l'État", le journaliste avait été finalement reconnu coupable d'"offense au chef de l'État", à la suite d'une série d'articles reprenant une rumeur sur l'état de santé du Président Joseph Kabila.

Pour rappel, Nsimba Embete et Davin Ntondo avaient été arrêtés, respectivement, les 7 et 29 mars 2008 à Kinshasa, par des agents de l'ANR qui les avaient conduits dans le cachot dit "ANR Fleuve", non loin des bureaux du premier ministre, où ils ont passé trois mois de détention au secret. Le 6 juin 2008, ils ont été déposés au Parquet de Kinshasa/Matete avant d'être transférés au CPRK et leur dossier confié au tribunal de paix de Kinshasa/N'Djili.

Mise à jour du cas Ponte: http://www.ifex.org/fr/content/view/full/99176

Dernier Tweet :

How did social media pressure help the release of Pashtun human rights activist Gulalai Ismail who was detained at… https://t.co/ovtJfxqXc5