RÉGIONS:

SUBSCRIBE:

Sign up for weekly updates

Plus de dix milles Congolais réclament la réouverture du signal FM de RFI

(JED/IFEX) - Kinshasa, le 16 avril 2010 - Dans une conférence de presse tenue, vendredi 16 avril à son siège à Kinshasa, Journaliste en danger (JED) a clôturé officiellement la campagne de collecte de signatures pour la réouverture du signal en FM de RFI (Radio France Internationale) lancée conformément à l'article 27 de la constitution de la RD Congo.

Au total, 10 186 signatures ont été collectées sur la pétition lancée, le 23 février 2010, par JED et qui est destinée au président de la République M. Joseph Kabila en sa qualité de garant de la constitution dont l'article 24 consacre le droit de tous à l'information.

Pendant 45 jours, des Congolais de Kinshasa, de l'intérieur du pays et de la diaspora ont signé sur la page d'accueil du site internet de JED ou sur la version papier des formulaires mis en circulation, une pétition intitulée "Libérez l'info, ouvrez RFI".

Au-delà des personnes qui ont eu l'occasion d'exercer librement un de leurs droits constitutionnels, il convient de tenir compte des milliers d'autres personnes qui se reconnaissent derrière l'acte posé par des personnalités et des leaders des partis politiques, des parlementaires élus, et des acteurs de la société civile qui se sont déplacés personnellement jusqu'au siège de JED pour apposer leurs signatures.

JED se félicite de cette mobilisation qui traduit clairement la volonté des populations congolaises à suivre de nouveau les programmes diversifiés de cette radio, la plus écoutée en RD Congo, selon plusieurs sondages. Les signatures obtenues vont être acheminées à l'office du Président de la République.

JED est persuadée que le président de la république donnera droit au désir ainsi exprimé par des Congolais, d'autant plus que lors d'une interview qu'il a accordée, samedi 13 mars, au journal Le Soft International, et répondant pour la première fois à une question précise sur la fermeture de RFI, le Président de la République a déclaré ce qui suit : "Je ne suis pas fâché contre RFI. Ce que je n'aime pas, c'est cette campagne contre notre pays, cet acharnement à toujours nous critiquer comme si rien de bon ne se faisait ici. Le Congo est le premier pays francophone du monde, et RFI est un média francophone. Nous ne pouvons pas accepter cette campagne. Mais rassurez-vous, d'ici peu, les choses vont se normaliser. Nous avons maintenu le contact avec cette RFI".

JED considère cette déclaration comme un signal d'ouverture et demande au Chef de l'Etat de concrétiser sa volonté ainsi exprimée.

Le signal FM de RFI a été interrompu sur décision du gouvernement en mai 2009 à l'est de la RD Congo, et en juillet 2009 sur l'ensemble du pays.

Dernier Tweet :

UN Women Ethiopian representative calls on African Journalists to Increase Focus on Women’s Issues at opening of 4… https://t.co/BUrxUtwXns