RÉGIONS:

SUBSCRIBE:

Sign up for weekly updates

Deux présumés assassins d'un journaliste condamnés à mort par un tribunal militaire

(JED/IFEX) - Kinshasa, le 20 avril 2010 - Le tribunal militaire de garnison de la ville de Béni a rendu, samedi 17 avril 2010, son verdict dans le procès de l'assassinat de Patient Chebeya Bankome, reporter-cameraman tué le 5 avril 2010 à Béni, province du Nord-Kivu, à l'est de la RDC. Les deux principaux accusés de ce meurtre, à savoir, le sous-lieutenant Songa Safari et le sergent Paluku Selemani Ngwesese, ont été condamnés à la peine capitale, tandis que le troisième prévenu, le capitaine Bisimwa, a été condamné à cinq ans de prison ferme pour "violations des consignes".

Journaliste en danger (JED) soutient la demande de réouverture des débats introduite par la partie défenderesse qui a aussitôt interjeté appel. JED réitère sa demande pour une enquête approfondie afin de tirer au clair tout le flou entretenu dans cette affaire.

"La population de Béni n'est pas satisfaite du jugement rendu en soutenant que le tribunal vient de condamner des innocents. A deux reprises, les membres du tribunal se sont réunis à la résidence du maire de la ville sans que l'on n'en sache les raisons. Pour nous, ce jugement a été influencé par les autorités locales et cela prouve à suffisance qu'il y a un flou dans cette affaire", a déclaré à JED un journaliste de Béni qui a requis l'anonymat.

Les avocats de la partie défenderesse motivent leur demande de réouverture des débats par le fait que le tribunal n'a pas tenu compte des éléments et informations recueillis lors de la descente sur le lieu du crime.

Selon une source qui a assisté aux audiences et contactée par JED, la veuve Chebeya, citée comme témoin principale du meurtre de son mari, a déclaré à la Cour que le physique des trois accusés présentés devant le tribunal ne correspondait pas aux personnes qu'elle avait vues la nuit du meurtre. D'après la même source, "les témoins à charges entendus par le tribunal sont uniquement les militaires qui ont fait partie de l'équipe qui a arrêté les trois accusés".


RAPPEL DES FAITS:

Pour rappel, Patient Chebeya Bankome, plus connu sous le nom de Montigomo, journaliste cameraman indépendant respecté travaillant pour plusieurs télévisions à Béni, troisième ville de la province du Nord-Kivu, a été tué par balles, lundi 5 avril 2010 vers 22H30 locales dans sa résidence de la commune de Mulekera par trois hommes armés et en tenue militaire.

Montigomo revenait de son studio d'enregistrement lorsqu'il a été encerclé, devant la porte de sa maison, par ses assaillants qui manifestement guettaient son arrivée, juste au moment où son épouse lui ouvrait la porte. Il a été alors dépouillé de son sac contenant des cassettes vidéo, son téléphone portable et une somme d'argent dont le montant n'a pas été précisé avant d'être entrainé vers le milieu de la cour où il a été abattu à bout portant d'au moins quatre balles dans le corps.

ADDITIONAL INFORMATION
De quoi discutent les autres membres de l'IFEX
Le cas en détail


Dernier Tweet :

Reprieve and Release for two Ugandan journalists. In separate incidents: Top Radio journalist Richard Kasule aka Ka… https://t.co/7JNT9rLgbD