RÉGIONS:

SUBSCRIBE:

Sign up for weekly updates

Un journaliste obtient une liberté conditionnelle après 24 jours de détention

(JED/IFEX) - Journaliste en danger (JED) prend acte de la libération conditionnelle, jeudi 19 août 2010, de Pascal Mulunda, journaliste et éditeur du "Monitor", un hebdomadaire privé paraissant à Kinshasa, capitale de la RDC. Mulunda a payé au parquet de grande instance de Kinshasa/Gombe une caution de 600 dollars US pour bénéficier de cette liberté conditionnelle.

Contacté par JED, M. Joel Awenze Kaloume, avocat de Mulunda, a déclaré que son client doit se présenter chaque mardi et vendredi devant le magistrat et qu'il lui est interdit de quitter la ville de Kinshasa avant la clôture de son dossier.

Mulunda a été arrêté le lundi 26 juillet 2010 et transféré le lendemain au Centre Pénitentiaire et de Rééducation de Kinshasa (CPRK) pour "diffamation" à l'endroit de M. Baudouin Iheta, coordonnateur du Service public d'Assistance et d'Encadrement du Small Scale Mining (Saesscam), un service attaché au ministère des Mines.

Dans un article paru en manchette de son journal le 23 juin 2010 et intitulé : "Baudouin Iheta fait la chasse à l'homme au Saesscam", le journaliste dénonçait la mauvaise gestion de M. Iheta, également impliqué dans un scandale de surfacturation dans l'achat des véhicules du Saesscam.

La confrontation envisagée par le parquet entre M. Mulunda et M. Iheta qui devait avoir lieu mardi 27 juillet 2010 n'a jamais eu lieu suite à l'absence du plaignant qui se trouvait en mission de service à Lubumbashi, capitale de la province du Katanga, au Sud-est de la RDC.

Dernier Tweet :

Fearing reprimand, student protesters in Bangladesh go silent https://t.co/S0ur0yS13x Fear of arrests and investiga… https://t.co/kuC7Sm461g