RÉGIONS:

SUBSCRIBE:

Sign up for weekly updates

Libération provisoire d'un journaliste après 24 jours de détention

(JED/IFEX) - Kinshasa, le 8 novembre 2010 - Journaliste en danger (JED) prend acte de la libération provisoire, samedi 30 octobre 2010, de Fidèle Mwe, journaliste au desk lingala et technicien à la Radio Bandundu FM, une station communautaire émettant dans la ville de Bandundu, capitale de la province du même nom, à l'ouest de la RDC. Poursuivi pour "Abstention coupable", Mwe a été libéré provisoirement dans la matinée par le Tribunal de Grande Instance de Bandundu après s'être acquitté d'une caution de 300.000 FC, environ 335 USD. JED continue à exiger la réouverture de la Radio Bandundu FM, fermée illégalement depuis jeudi 30 septembre 2010, sur un ordre verbal du Gouverneur de Province.

"Nous attendons que le tribunal se prononce sur cette affaire qu'il a prise en délibéré après l'audience du 4 novembre 2010, au cours de laquelle mes avocats ont soulevé les exceptions d'obscuri libeli et d'action mal dirigée car la citation à prévenu que le ministère public a établi en mon nom contient des erreurs, notamment sur ma qualité", a déclaré à JED Fidèle Mwe.

Pour rappel, Mwe a été arrêté à sa rédaction et conduit, jeudi 30 septembre 2010, au cachot de l'ANR où il a été gardé à vue pendant 5 jours, avant d'être transféré, mardi 5 octobre 2010, à la prison du cinquantenaire, sur ordre de M. Richard Ndambu Wolang, gouverneur de la province du Bandundu. Cette arrestation faisait suite à la diffusion sur les antennes de Bandundu FM, mercredi 29 septembre 2010, d'une émission intitulée "Découverte" présentée par le journaliste Bienvenu Kapombo. Au cours de cette émission qui débattait autour du thème : "Les rôles et missions d'un député provincial", l'un des trois invités aurait soutenu les propos d'un auditeur qui critiquait un groupe de députés provinciaux qui ne voulaient pas signer la motion de défiance initiée contre le gouverneur de la province à l'Assemblée provinciale de Bandundu.

Dernier Tweet :

Mujeres periodistas fueron agredidas en la apertura de edificio presidencial https://t.co/NzEgznMR4P @ANPBOLIVIA #Ataques