RÉGIONS:

SUBSCRIBE:

Sign up for weekly updates

Les deux responsables de l'organisation JED menacés de mort

(RSF/IFEX) - Le 1er septembre 2011 - Reporters sans frontières est très profondément choquée par les menaces de mort reçues par les deux responsables de Journaliste en danger (JED), son organisation partenaire en République démocratique du Congo, Donat M'Baya Tshimanga, président de l'association, et Tshivis Tshivuadi, secrétaire général.

Un message électronique intitulé "Jed-Afrique: Attention Monsieur" a été envoyé le 26 août 2011, à 13 heures 44, à l'adresse [email protected] Il provient de l'adresse [email protected], appartenant au compte d'un certain Patrice Emungu, et indique :

"Monsieurs Mbaya et Tshivuadi,

Nous sommes au courant que vous êtes payés pour salir [la réputation de] notre pays auprès de nos partenaires. Bientôt vous allez payer pour cela. Vous et vos familles.

Vous ne perdez rien à attendre;

Vous détruisez également les carrières des hommes politiques du pouvoir.
Nous savons que vous touchez de l'argent de l'opposition pour combattre le régime.

Vous avez touché 50 mille dollars pour combattre le jeune député Kisombe.
Tenez-vous prêt pour la bataille finale.
A bon entendeur . . . "

Rien n'indique que le député Kisombe a commandité ce message, mais puisqu'il est directement cité et qu'il apparaît clairement que les menaces proviennent d'une personne qui le soutient, Reporters sans frontières lui demande d'appeler ses supporters au calme et à la retenue.

"Ces menaces sont intolérables et reposent sur un tissu de mensonges. JED est une organisation reconnue, respectable, dont le seul objectif est de défendre la liberté d'information et la sécurité des journalistes. Elle le fait d'ailleurs avec courage depuis plus de dix ans et n'est ni manipulée ni partisane. Le 'combat politique', tel qu'il est sous-entendu dans le message de menaces, ne la concerne pas", a déclaré Reporters sans frontières.

"Ces intimidations sont emblématiques du climat d'intolérance dans lequel se lance la campagne électorale devant conduire aux élections générales du 28 novembre prochain. Nous sommes très inquiets de la possibilité de voir le pays basculer dans les exactions et la répression contre les voix critiques", a ajouté l'organisation.

Début août 2011, Yves Kisombe, député de la majorité présidentielle, a proféré des insultes et des menaces graves contre la rédactrice en chef de la chaîne RTVS1, Eugénie Ntumba.

En réaction, JED a initié une "marche de colère", à Kinshasa, le 26 août, au terme de laquelle près d'un millier de professionnels des médias ont remis à Evariste Boshab, président de l'Assemblée nationale et secrétaire général du Parti du peuple pour la reconstruction et la démocratie (PPRD, au pouvoir), un mémorandum appelant à la déchéance du député. En outre, les organisations professionnelles des médias et les directeurs des principaux organes de presse ont décidé de décréter un embargo total de six mois contre ce député sur tous les médias congolais et de former une chaîne de solidarité autour de la journaliste.

ADDITIONAL INFORMATION
Alertes liées au même sujet sur ifex.org


Dernier Tweet :

Philippines: Speak truth to power, keep power in check https://t.co/3JnxMnJ4WY "... the paramount duty of a free pr… https://t.co/hXI00qT2Bs