RÉGIONS:

SUBSCRIBE:

Sign up for weekly updates

Un journaliste interpellé par des agents du ministère de la Justice

(JED/IFEX) - Kinshasa, le 31 août 2011 - Journaliste en danger (JED) dénonce vigoureusement la séquestration pendant 24 heures de Junior Kudura Kasongo, journaliste à Congo Média Channel TV (CMC TV), une chaîne de télévision privée émettant à Kinshasa, capitale de la RDC. Kudura a été libéré, mercredi 31 août 2011 vers 14 heures, moyennant paiement de 200 dollars USD.

Kudura a été arrêté, mardi 30 août 2011, au siège de la télévision, par trois hommes se présentant comme des officiers du ministère public auprès de la Commission Nationale de Censure des chansons et spectacles, un service attaché au ministère de la Justice et des Droits humains.

Selon les informations recueillies par JED auprès de CMC TV, Il a été reproché à leur chaîne la "diffusion non autorisée" d'extraits de clips vidéo de l'album intitulé "Bande Annonce" de l'orchestre congolais Zaïko langa langa.

Les mêmes sources rapportent que Kudura a été arrêté, par ruse, par ces agents qui s'étaient présentés au siège de CMC TV sous prétexte de solliciter un espace publicitaire. Invitant le journaliste en dehors de la parcelle pour une petite entrevue, ils ont réussi à l'embarquer de force dans leur véhicule à destination du parquet de grande instance de Kinshasa/ Gombe où il a été détenu dans un cachot insalubre.

Selon nos sources, avant cette descente, CMC TV aurait reçu de cette Commission plusieurs convocations ayant trait à la diffusion de la chanson "Diki Diki" de l'artiste musicien Ferré Gola, également interdite par cette Commission.

Interrogée par JED, Mme Pascaline Kudura, directrice de CMC TV, a déclaré que c'est au moment où Kudura était aux arrêts qu'ils ont officiellement reçu la décision portant interdiction de diffusion des clips de l'album "Bande Annonce".

"Les clips de Zaïko et la chanson Diki Diki sont largement diffusés par presque toutes les chaînes de télévision locales. Nous étions convoqués pour la chanson Diki Diki et nous avons payé un acompte de 200 dollars USD sur les 250 demandés. Je suis étonnée de constater que la commission conditionne la libération de Kudura au paiement de la somme de 500 dollars USD", a ajouté Mme Pascaline Kudura.

JED demande au ministre de la Justice et des Droits humains Luzolo Bambi, d'ouvrir une enquête urgente et d'établir les responsabilités de cet incident malheureux qui a abouti à l'arrestation injustifiée d'un journaliste.

Dernier Tweet :

Downward spiral in Nicaragua and Mexico, threats on the rise in Colombia and Peru, but reasons for optimism in Ecua… https://t.co/CtyIhJrnMg