RÉGIONS:

SUBSCRIBE:

Sign up for weekly updates

Un journaliste détenu pour "imputations dommageables" à l'endroit d'un abbé

(JED/IFEX) - Kinshasa, 25 octobre 2011 - Journaliste en danger (JED) dénonce vigoureusement la détention de Odon Mwamba, journaliste à La Grogne, un journal privé paraissant à Lubumbashi, capitale de la province du Katanga, au sud-est de la RDC.

Mwamba a été arrêté et est détenu depuis dimanche 23 octobre 2011 par la police nationale congolaise pour imputation dommageable à l'endroit de l'abbé Twité, recteur du grand séminaire de Lubumbashi.

Selon les informations recueillies par JED, Mwamba a été mis aux arrêts pour avoir tenté de vérifier une information ayant trait à une prétendue relation de concubinage que l'abbé Twité entretiendrait avec une jeune fille de Lubumbashi.

Mwamba a été joint au téléphone par une personne qui s'était présentée comme candidat député et désirant avoir un entretien avec le journaliste. Quittant sa résidence pour le lieu du rendez-vous, Mwamba a été, contre toute attente, stoppé par quatre éléments de la police en tenue civile qui lui ont brandi un mandat d'amener. Le journaliste a été conduit au bureau de la police criminelle où il a passé la nuit avant son transfert, lundi, au cachot du parquet de grande instance de Lubumbashi où il est encore détenu.

Contacté par JED à partir de sa cellule, Mwamba a déclaré qu'il s'était permis, il y a un mois, de joindre au téléphone l'abbé Twité pour avoir sa version des faits sur cette prétendue relation amoureuse qu'il n'a jamais publiée jusqu'à ce jour. "L'abbé Twité a préféré nous envoyer son avocat avec qui nous nous sommes longuement entretenu autour de cette affaire. L'avocat de l'abbé Twité a qualifié notre démarche de tentative d'escroquerie et de chantage en me promettant de saisir la justice et de me faire arrêter", a ajouté Mwamba.

Contacté à son tour, l'abbé Twité a refusé de répondre aux questions de JED estimant que seul son avocat est habilité de répondre à toutes les questions.

Joint par JED, l'avocat a lui aussi refusé de se prêter aux questions de JED. Selon lui, le code de conduite des avocats lui interdit de se prononcer sur un dossier en cours.

Sans entrer dans le fond de l'affaire, Journaliste en danger (JED) demande à l'abbé de solliciter aux autorités judiciaires la libération immédiate du journaliste et d'attendre le dénouement de l'affaire placée en justice.

Dernier Tweet :

Pedro Jaimes lleva tres meses detenido arbitrariamente en vergonzoso accionar del régimen venezolano… https://t.co/lnL2S0bDe2