RÉGIONS:

SUBSCRIBE:

Sign up for weekly updates

JED dénonce la sanction injuste d'un média par le CSAC au Katanga

(JED/IFEX) - Kinshasa, le 19 janvier 2012 - Radio Télévision Lubumbashi Jua, (RTLJ), une chaîne de télévision privée émettant à Lubumbashi, capitale de la province du Katanga (sud-est de la RDC) et propriété de M. Jean-Claude Muyambo, ancien ministre et cadre de la mouvance présidentielle, a été suspendue, vendredi 13 janvier 2012, pour une durée de sept jours par le représentant local du Conseil Supérieur de l'Audiovisuel et de la Communication (CSAC), instance de régulation des médias. Il a été reproché à Jua TV d'avoir diffusé sur ses ondes des « propos méprisants et des insinuations injurieuses » à l'égard d'autres acteurs politiques.

Selon les informations recueillies par Journaliste en danger (JED), RTLJ a diffusé, mercredi 11 janvier 2012, une émission intitulée « spécial élections 2011 » recevant comme invité M. Jean-Claude Muyambo qui dénonçait la tricherie lors des élections législatives du 28 novembre 2011.

Contacté par JED, Jacques Vallon, directeur de RTLJ et présentateur de l'émission incriminée, a déclaré que M. Muyambo avait qualifié de honte l'élection de huit députés sur les onze sièges attribués à la circonscription électorale de Lubumbashi où il était candidat. « Au cours de cette émission, M. Muyambo a déclaré que les huit candidats députés proclamés élus par la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI) n'ont pas été réellement élus par la population et c'est plutôt M. Augustin Katumba Mwake [ndlr : un cadre influent de la famille politique du Chef de l'Etat Joseph Kabila] qui les a nommés », a-t-il ajouté.

Joint à son tour, M. Richard Kalumba, président provincial du CSAC/Katanga, a déclaré à JED que M. Muyambo a, au cours de cette émission, tenu des propos dégradants et des insinuations injurieuses. « M. Muyambo a nommément cité M. Eddy Mutomb, secrétaire exécutif provincial de la CENI, qui aurait touché de M. Augustin Katumba Mwake une somme de 1 millions de dollars américains pour falsifier les voix des huit candidats députés proclamés élus par la CENI. M. Muyambo a dit que le président Joseph Kabila a échoué grâce à son conseiller Katumba Mwake. Il a ensuite qualifié, sans le citer, M. Moïse Katumbi [ndlr : gouverneur de province et cadre du parti présidentiel] d'être incompétent suite à son niveau d'étude de diplômé d'Etat », a ajouté M. Kalumba.

Au regard de ces récriminations du CSAC/Katanga contre M. Muyambo, JED constate que la Radio Télévision Lubumbashi Jua (RTLJ) n'a commis aucune faute professionnelle et donc a été sanctionné injustement en lieu et place de l'auteur des propos incriminés.

JED rappelle au CSAC/Katanga que les médias n'ont pas pour vocation première de censurer les déclarations des hommes politiques, surtout lorsque celles-ci sont émises dans des émissions diffusées en direct. Par conséquent, JED considère que M. Muyambo doit être tenu pour seul responsable de ses déclarations.

Dernier Tweet :

Grandes plataformas de Internet son nuevos “gatekeepers” que amenazan la libertad de expresión con regulación priva… https://t.co/dUNsq4L0DA