RÉGIONS:

SUBSCRIBE:

Sign up for weekly updates

JED s'insurge contre l'interdiction des émissions à téléphone ouvert par le gouverneur de Maniema

(JED/IFEX) - Kinshasa, le 10 février 2012 - Dans une lettre adressée, jeudi 9 février 2012, à M. Pascal Tutu Salumu, gouverneur de la province du Maniema, Journaliste en danger (JED) lui a demandé de faire preuve de la plus grande retenue en respectant scrupuleusement la liberté d'expression et le droit à l'information de la population, et en levant sans conditions la mesure, qu'il a prise, mardi 7 février 2012, contre Radio Télévision Kindu Maniema (RTKM) portant « interdiction formelle d'organiser des émissions à téléphone ouvert ».

M. Tutu Salumu a, malencontreusement, justifié sa décision prise contre la RTKM en arguant : « . . .après plusieurs rappels à l'ordre, je vous signifie que désormais il vous est strictement interdit d'organiser des émissions à téléphone ouvert . . . compte tenue des dérapages dont vos animateurs sont auteurs et qui vont à l'encontre de l'éthique et de la déontologie professionnelle, ainsi que de la réglementation en vigueur. . . ». Pour JED, ces accusations ne sont étayées par aucun fait précis et la sanction prise ne repose sur aucun prescrit de la loi.

Dans cette lettre dont copies ont été réservées notamment au Vice-premier ministre, ministre de l'Intérieur et Sécurité ; au Ministre de la Communication et des Médias ; et au Président du Conseil Supérieur de l'Audiovisuel et de la Communication (CSAC), JED a exprimé sa totale désapprobation contre les multiples interférences et menaces que M. Tutu Salumu s'évertue à proférer depuis longtemps contre les journalistes et médias de la province sous sa commande. Pour JED, ces actes et menaces sont symptomatiques de sa propension à abuser de son pouvoir pour empêcher les médias de faire leur travail, en violation de la Constitution et des lois de la République qui garantissent, sans ambages, la liberté de la presse, corolaire de la liberté d'expression et d'opinion.

JED a également rappelé à M. Tutu Salumu qu'aucun texte de loi ne lui reconnait le droit et la compétence, ni aux « services spécialisés », de connaître des manquements à l'éthique et à la déontologie professionnelle, qui sont des prérogatives dévolues aux seules instances d'autorégulation et de régulation des médias, en l'occurrence le CSAC.

JED écrit également que cette menace contre RTKM n'est pas sans rappeler d'autres atteintes graves à la liberté de la presse que le Gouverneur de province a multiplié pendant la période électorale, notamment, la suspension de Radio Communautaire Tujenge Kabambare (RCTK) qu'il a levée deux mois après, en invoquant sa « clémence », et l'interdiction faite à toutes les stations de radio de relayer des éditions d'informations produites par les chaînes étrangères, à savoir RFI, BBC et Africa N°1.

Ces actes et menaces donne de M. Pascal Tutu Salumu l'image d'un des pires ennemis de la liberté de la presse en RD Congo. JED encourage, par conséquent, les responsables des médias de la province du Maniema à ne pas obéir aux ordres injustes et manifestement illégaux.

ADDITIONAL INFORMATION
Alertes liées au même sujet sur ifex.org


Dernier Tweet :

As the country gears up for next week's election, our backgrounder looks at how the situation for human rights defe… https://t.co/qdCGriY61S