RÉGIONS:

SUBSCRIBE:

Sign up for weekly updates

Deux journalistes enfermés dans un cachot de la police à Kisangani

MISE À JOUR: Liberté provisoire pour deux journalistes après 15 jours de prison (JED, 23 mai 2012)

(JED/IFEX) - Kinshasa, le 10 mai 2012 - Sébastien Mulamba et Mbuyi Mukadi, respectivement éditeur et directeur de publication du journal Kisangani News, un mensuel privé paraissant à Kisangani, chef-lieu de la Province-Oriental (Nord-Est de la RDC), sont détenus arbitrairement dans un cachot du commissariat du district urbain de la police nationale congolaise.

Mulamba et Mbuyi ont été arrêtés, mercredi 9 mai 2012 vers 17 heures locales, par trois agents du service des renseignements de la police en tenue civile. Les journalistes sont accusés d'avoir « diffamé » M. Alphonse Awenze Makiaba, député national de son état.

Selon les informations recueillies par JED, les deux journalistes ont été arrêtés, par ruse, dans un restaurant de la place où ils étaient invités par un proche collaborateur de M. Awenze sous prétexte de solliciter un espace dans le journal Kisangani News. Mulamba et Mbuyi ont été conduits, sur des motos par des agents de la police, au bureau de la police où ils ont été longuement entendus sur procès verbal autour d'un article qu'ils ont publié le 15 avril 2012 avant d'être jetés au cachot.

Kisangani News a publié, dimanche 15 avril 2012, un article intitulé : « Folie du pouvoir : l'honorable Awenze dépouille M. Lokadi de sa femme Ekodi Liliane », dans lequel Mulamba, auteur de l'article, a dénoncé la relation extraconjugale qu'entretiendrait M. Awenze avec Mme Ekodi.

Contacté par JED à partir de sa cellule, Sébastien Mulamba a déclaré qu'ils ont été contactés par le mari de Mme Ekodi pour dénoncer cette relation hors mariage et ce, après avoir déposé sa plainte à la justice. « Le 27 avril, nous avons rencontré l'avocat de M. Awenze qui nous a promis d'envoyer le droit de réponse à publier dans notre édition du 15 mai 2012. Hier (ndlr : mercredi 9 mai), nous avons reçu un coup de fil d'un proche collaborateur de M. Awenze qui nous a invité dans un restaurant pour nous donner un article à publier dans notre journal hormis le droit de réponse », a ajouté Mulumba.

Sans entrer dans le fond de cette affaire, JED condamne la détention illégale par la police de Mulamba et Mbuyi qui doivent jouir de leur présomption d'innocence.

JED demande instamment aux autorités policières et judiciaires de Kisangani d'ordonner la libération immédiate de ces deux journalistes.

ADDITIONAL INFORMATION
De quoi discutent les autres membres de l'IFEX


Dernier Tweet :

Cambodia: @cchrcambodia Executive Director @sopheapfocus was awarded the Franco-German Prize for Human Rights. Soph… https://t.co/lwgVRkOREQ