RÉGIONS:

SUBSCRIBE:

Sign up for weekly updates

Le signal d'émission d'une chaîne privée en la République démocratique du Congo est coupé

(JED/IFEX) - le 11 septembre 2012 - Journaliste en danger (JED) exprime sa profonde exaspération à la suite de la coupure brusque et injustifiée du signal d'émission de la Radio Lisanga Télévision (RLTV), une des chaînes privées les plus suivies de Kinshasa, capitale de la RDC, et propriété de M. Roger Lumbala, député national et membre influent de l'opposition.

Plus de cinq jours après cette coupure, JED constate que ni le Conseil Supérieur de l'Audiovisuel et de la Communication (instance de régulation des médias) ni le Ministère en charge des Médias, et porte-parole du gouvernement n'ont revendiqué cet acte.

Il s'agit donc pour JED, d'un acte de félonie et de lâcheté des services secrets, indigne d'une République qu'on prétend conduire à la modernité.

Cette énième attaque dirigée contre un média proche de l'opposition est révélatrice d'une volonté politique de musellement de la presse et d'instauration de la pensée unique en violation flagrante de la Constitution de la République et des instruments juridiques internationaux auxquels la RDC est parti.

La coupure du signal d'émission de RLTV a été constatée, jeudi 6 septembre 2012 vers 22 heures, au moment où ce média diffusait une émission intitulée « Tokomi wapi » (Traduction : Où en sommes nous arrivés ?) avec comme invité M. José Makila, député national siégeant sur les bancs de l'opposition. Au cours de cette émission, M. Makila dénonçait « l'accord secret » qu'auraient signé le président Joseph Kabila et son homologue rwandais Paul Kagame pour le déploiement des troupes rwandaises sur le territoire de la RDC à l'insu du Parlement et de l'opinion. M. José Makila accusait de ce fait le président Joseph Kabila de « haute trahison ».

Contactée par JED, une responsable de RLTV a déclaré que leur chaîne n'est pas, jusqu'à présent, notifiée par les autorités compétentes pour connaître la raison officielle de cette coupure. « Le directeur de cabinet du ministère des Médias, Relations avec le parlement et Initiation à la nouvelle citoyenneté que nous avons contacté nous a dit qu'il n'est pas au courant de la coupure du signal de RLTV. Cependant, le responsable de Télé Consult (ndlr : Société italienne de télécommunication qui gère les fréquences des radios et télévisions implantées à Kinshasa) nous a révélé qu'ils ont reçu l'ordre de la hiérarchie pour couper notre signal », a-t-elle ajouté.

Joint à son tour par JED, un membre du bureau du CSAC a déclaré n'être au courant de rien. « Nous n'avons pas le dossier de la coupure du signal de RLTV au CSAC », a t-il dit.

Il en est de même du Directeur de cabinet du Ministre en charge des Médias qui a dit que le dossier de RLTV ne peut pas être traité à son niveau. « Ce dossier se trouve à un autre niveau… », a précisé M. Dieu Merci Mutombo.

Face à tous ces reniements qui confirment le caractère illégal et arbitraire de cette coupure de signal de RLTV, JED encourage les responsables de cette chaîne de télévision à saisir instamment les instances judiciaires compétentes et d'exiger réparation des préjudices subis.


Dernier Tweet :

Jineth Bedoya’s work illustrates the everyday activism needed to uphold human rights in #Colombia #HumanRightsDay https://t.co/vhPZCrQBJf