RÉGIONS:

SUBSCRIBE:

Sign up for weekly updates

Une radio communautaire fermée en RD Congo

(JED/IFEX) – le 29 octobre 2012 - Journaliste en danger (JED) s'insurge contre la décision prise samedi 27 octobre 2012 par M. Bwanakawa Masumbuko, maire de la ville de Beni, portant suspension à durée indéterminée de la radio Ngoma FM, station communautaire émettant à Beni, ville située à 300 Km de Goma, chef-lieu de la province du Nord-Kivu (Est de la RDC). Ce média est accusé d'avoir diffusé des nouvelles de « nature à perturber la paix et à créer la désharmonie du climat politique ».

Selon les informations parvenues à JED, Radio Ngoma FM a, dans son journal du vendredi 19 octobre 2012, diffusé une interview du colonel Ntahara Nyoro, porte-parole d'un mouvement armé dénommé « Union pour la Réhabilitation de la Démocratie au Congo (URDC) », qui a dénoncé l'incapacité du pouvoir en place de sécuriser les frontières de la RDC. La parole a été également accordée au colonel Célestin Ngeleka des Forces Armées de la RDC (FARDC) qui a déclaré que l'armée régulière est décidée à rétablir la paix à l'Est du pays.

Contacté par JED, M. Jules Mungwana, Directeur de Ngoma FM, a regretté la fermeture de son média en arguant que sa station n'a fait que son travail d'informer la population en croisant les différentes sources d'informations. « Nous avons d'abord contacté le colonel Ntahara Nyoro porte-parole de l'URDC qui nous a dit que la naissance de leur mouvement est une nouvelle option pour renverser le pouvoir en place qui est incapable de sécuriser les frontières de notre pays et qui n'arrive toujours pas à mettre fin à la crise sociale qui sévit au pays. De la même manière, nous avons accordé la parole au colonel Célestin Ngeleka qui nous a dit que l'armée régulière est entrain d'affûter les armes pour contrer cette nouvelle rébellion et rétablir définitivement la paix à l'Est de notre pays », a-t-il dit.

JED condamne fermement l'excès de zèle dont fait montre le Maire de Béni qui n'en est pas à son premier coup de force contre la presse.

JED demande surtout à l'instance de régulation des médias, le CSAC, de s'assumer en mettant fin à cette interférence d'un homme qui n'a ni qualité, ni compétence dans le travail de la presse.

Dernier Tweet :

Tenemos un nuevo perfil sobre Máxima Acuña de Chaupe https://t.co/r4sdCbufht #Perú