RÉGIONS:

SUBSCRIBE:

Sign up for weekly updates

Un an de prison ferme et 100 000 dollars d'amende requis contre un journaliste congolais

Reporters sans frontières appelle la justice congolaise à la raison dans le procès de Nicaise Kibel Bel'Oka, éditeur du bimensuel Les Coulisses, basé à Béni au Nord-Kivu (est de la République démocratique du Congo). Le 5 avril 2013, le procureur a requis un an de prison ferme avec arrestation immédiate contre le journaliste, lequel est visé par une plainte en "diffamation" déposée par M. Crispin Youmba Akilimali, sous-directeur à la Direction générale des douanes et accises (DGDA/Béni).

"Non seulement la peine de prison requise contre le journaliste serait disproportionnée s'il avait effectivement diffamé le plaignant, mais elle est en l'occurrence absurde puisque Nicaise Kibel Bel'Oka est innocent. Nous appelons la justice congolaise à la raison et demandons au Parquet Général près la Cour d'Appel du Nord-Kivu de ne pas condamner le journaliste, qui n'a fait que son devoir d'informer ses concitoyens", a déclaré Reporters sans frontières.

Le 27 septembre 2012, Nicaise Kibel Bel'Oka a été entendu pendant deux heures par le Parquet Général près de la Cour d'Appel du Nord-Kivu à propos d'un article publié en juin dénonçant des détournements, par la douane, des exportations de bois scié le 18 mai 2012. Le responsable de la douane, Crispin Youmba Akilimali, a interprété l'article intitulé "977 tonnes de bois disparues et le système Sydonia tripoté à la DGDA/Beni" comme une atteinte à son honneur. Il a exigé 100 000 dollars de dommages et intérêts.

Sept audiences se sont tenues depuis l'ouverture du procès, le 11 janvier 2013. Le tribunal ne juge pas la fraude commise par Crispin Youmba Akilimali et la DGDA/Béni, mais seulement les charges de "diffamation" pesant sur le journaliste.

L'affaire est à présent en délibéré. "Nous craignons que Nicaise Kibel Bel'Oka soit condamné car le ministère public semble s'être rangé du côté du plaignant tout au long de cette affaire. Le journaliste a pourtant prouvé, documents à l'appui, que Crispin Youmba Akilimali avait bien favorisé la fraude en sous-estimant les quantités de bois à exporter", a déclaré Reporters sans frontières.

Lauréat en 2009 du prix CNN de la liberté de la presse en Afrique, Nicaise Kibel Bel'Oka avait effectué un séjour en prison en 2004. Interrogé par Reporters sans frontières, le journaliste a confié : "La loi congolaise sur la diffamation ne protège pas la presse, elle protège les plus forts, ceux qui ont de l'argent et du pouvoir".

Dernier Tweet :

Authorities in #Azerbaijan arrest 3 journalists, block 2 websites in span of few days https://t.co/sPgVFjqeBU… https://t.co/gxYoFNlg78