RÉGIONS:

SUBSCRIBE:

Sign up for weekly updates

Des assaillants armés agressent un journaliste correspondant d'un média étranger en RDC

Gaïus Kowene a été attaqué par un groupe de six personnes armées le 4 octobre 2013.
Gaïus Kowene a été attaqué par un groupe de six personnes armées le 4 octobre 2013.

Gaïus Vagheni Kowene/Twitter

Journaliste en danger (JED) exprime ses très profondes inquiétudes à la suite de l'attaque, par des hommes armés, dont a été victime un journaliste correspondant d'un média étranger, à Goma, chef-lieu de la province du Nord-Kivu (Est de la RDC).

Gaïus Kowene, journaliste indépendant et correspondant de la Radio Neederland a été attaqué, vendredi 4 octobre 2013 vers 19 heures, à son domicile par un groupe de six personnes armées en tenues militaires.

Selon les témoignages reçus par JED, le journaliste venait d'effectuer dans la journée, un reportage sur l'exploration pétrolière dans le parc de Virunga, lorsqu'il a été attaqué devant la porte de son domicile par des hommes armés en tenues militaires surmontées des gilets noirs. Kowene a été dépouillé de son sac contenant son matériel de travail (ordinateur portable, enregistreur zoom, passeport, etc.). Il a été par la suite copieusement passé à tabac par les assaillants avant que ces derniers ne s'éclipsent dans la nature.

Contacté par JED, Gaïus Kowene a déclaré qu'avant son agression, son sac a été systématiquement fouillé par ces hommes armés. "Je me suis présenté que j'étais journaliste. Cette présentation a sérieusement énervé le chef de ces hommes armés. C'est alors qu'ils m'ont braqué des armes dans le but de confisquer mes biens. J'ai contacté les autorités militaires et politiques de la province en leur demandant de mettre la main sur ces hommes armés. Le porte- parole de la 8 ème région militaire, le colonel Olivier Hamuli m'a dit qu'il suivait mon dossier et me mettrait au courant dès qu'ils auront récupéré mes biens. J'ai porté hier (mardi 8 octobre 2013, ndlr) plainte contre ces militaires commandos à l'auditorat militaire."

JED considère qu'une telle attaque ciblée contre un journaliste, dans une province en proie à la violence et à l'insécurité ambiante, constitue une menace sérieuse contre l'intégrité physique des journalistes œuvrant dans cette zone.

JED demande instamment à toutes les autorités politico-administratives et militaires de la province du Nord- Kivu de tout mettre en œuvre pour retrouver et sanctionner ces assaillants armés et assurer la sécurité physique du journaliste Gaïus Kowene.

Dernier Tweet :

Many #US schools "hostile environments" for #LGBT students, @hrw report finds https://t.co/eXfh1IFOj6… https://t.co/kuAZPzPfbt