RÉGIONS:

SUBSCRIBE:

Sign up for weekly updates

Un journaliste est arrêté illégalement en RDC

Des piétons marchant dans l'avenue des Huileries à Kinshasa, la ville où Mag Mikombe a été enlevé et détenu.
Des piétons marchant dans l'avenue des Huileries à Kinshasa, la ville où Mag Mikombe a été enlevé et détenu.

Antoine Moens de Hase/Flickr

Journaliste en danger (JED) dénonce vigoureusement l'enlèvement, puis la détention en toute illégalité, depuis 48 heures, de Mag Mikombe, journaliste au quotidien Le Palmarès et collaborateur au journal Echo du Sud, tous paraissant à Kinshasa, capitale de la RDC, dans un cachot de la police nationale congolaise.

Selon les informations parvenues à JED, Mag Mikombe a été arrêté, lundi 14 octobre 2013 vers 11 heures, devant l'hôtel de presse Invest par un groupe de huit personnes non autrement identifiées. Il a été embarqué de force dans un véhicule et conduit au cachot du bataillon de la police nationale congolaise situé sur l'avenue colonel Ebeya où il est encore détenu. Mikombe s'était rendu à l'hôtel de presse Invest pour répondre à un rendez-vous avec M. Modeste Kisema, proche collaborateur du Président de l'Assemblée provinciale de Kinshasa.

Cette arrestation serait consécutive à la publication, lundi 7 octobre 2013, par le journal « Echo du Sud » d'un article intitulé : «Roger Nsingi dirige l'Assemblée provinciale de Kinshasa comme sa boutique». Un jour après la publication de cet article, Modeste Kisema s'était rendu à la rédaction du journal « Echo du Sud » à la recherche du journaliste auteur dudit article.

Contacté par JED, Guy Kasongo, directeur de Echo du Sud, a affirmé qu'il avait délégué Mag Mikombe pour s'entretenir avec M. Modeste Kisema au sujet de cet article qui était signé nommément par un autre journaliste.

Pour JED, cette arrestation du journaliste constitue un enlèvement opéré par un commando à la solde du président de l'Assemblée Provinciale de Kinshasa, M. Roger Nsingi.

JED exige la libération immédiate et sans condition du journaliste Mag Mikombe et dénonce l'instrumentalisation des services de l'Etat, par un individu qui abuse impunément de son pouvoir.

Dernier Tweet :

#Indonesia Members of radical religious group attack journalist, bar media coverage via @AJI_JAKARTA @seapabkk https://t.co/Y5MA37HlGg