RÉGIONS:

SUBSCRIBE:

Sign up for weekly updates

Deux journalistes gravement menacés par des éléments armés en RDC

Journaliste en danger (JED) exprime sa vive préoccupation sur la sécurité physique de deux journalistes à Kiriba, cité située à la frontière RDC- Burundi, à 110 Km de Bukavu, chef-lieu de la province du Sud-Kivu (Est de la RDC).

JED demande instamment aux autorités politiques et militaires de cette province de prendre des mesures urgentes pour assurer la sécurité physique de ces journalistes gravement menacés par des éléments armés présentés comme appartenant à une armée étrangère.

Selon les informations recueillies par JED, David Munyaga et Bienvenu Malega, journalistes à Radio Ondes FM, station émettant à Kiriba, reçoivent depuis samedi 31 mai 2014 à leurs domiciles des visites suspectes d'un groupe de militaires qui seraient des burundais sur le territoire congolais. Nos sources rapportent qu'il serait reproché à ces journalistes d'avoir livré aux médias burundais des informations relatives à la formation militaire, depuis novembre 2013, d'un groupe de jeunes burundais par le parti au pouvoir au Burundi à Kiriba, plus précisément dans la plaine de Ruzizi.

Selon l'épouse de David Munyaga, leur résidence a été visitée les 31 mai et 2 juin 2014 vers 20 heures (heure locale) par quatre militaires, dont un en tenue militaire, qui lui ont proféré des menaces en la sommant de révéler l'endroit où serait son mari. La résidence de Bienvenu Malega a, quant à elle, été visitée dimanche 1er juin 2014 par un groupe de militaires qui ont aussi tenté sans succès de mettre la main sur le journaliste.

Contacté par JED, David Munyaga a reconnu avoir reçu à Kiriba un groupe de journalistes burundais venus faire des reportages sur la formation d'un groupe de jeunes burundais. « Nous avons peur de diffuser dans les médias locaux cette information. A chaque fois que nous sommes en possession des informations sur la formation des jeunes burundais à Kiriba, nous contactons nos confrères burundais pour une large diffusion. Après avoir été menacé à nos domiciles, j'ai personnellement contacté le commandant local de la police nationale congolaise qui m'a par la suite reçu à son domicile. Le commandant de la police m'a promis de contacter le major de l'armée burundaise pour que ses troupes arrêtent de nous menacer. Il m'a prodigué quelques conseils notamment de ne plus circuler la nuit et de ne pas trop nous exposer à des endroits publics. », a déclaré David Munyaga.

JED qui prend au sérieux ces menaces contre des journalistes congolais, demande aux autorités provinciales du Sud-Kivu de faire une dénonciation publique de ces menaces.

Dernier Tweet :

Gendered #ViolenceAgainstWomen in Media, and the Need for Everyday Activism https://t.co/EraIaoSRaE by @AnnieGame… https://t.co/cy2Lm76L4m