RÉGIONS:

SUBSCRIBE:

Sign up for weekly updates

Des policiers harcèlent des vendeurs de journaux et scellent les portes d'une imprimerie

AP Photo/Christine Nesbitt

Dans une lettre adressée, mardi 14 juillet 2015, au Vice-premier Ministre en charge de l'Intérieur et Sécurité, Evariste Boshab, Journaliste en danger (JED) lui a exigé des explications et des sanctions concernant la traque, lundi 13 juillet 2015, sur certaines artères de Kinshasa, de petits vendeurs de journaux par une escouade d'agents de la police, et qui s'est soldée par la rafle d'un lot important d'exemplaires des journaux, l'arrestation d'un distributeur et de deux agents d'imprimerie.

En l'absence de toute justification officielle de cette attaque flagrante contre la presse et indigne d'un état de droit, JED a dénoncé cet acte barbare qui ne peut rester impuni et qui ne doit plus se répéter. « Eu égard à la gravité de ces actes posés par des agents de sécurité qui sont censés agir sous vos ordres, JED exige des explications et des sanctions à l'endroit des responsables de ces actes odieux ainsi que la libération immédiate des personnes arbitrairement détenues par vos services » , peut-on ainsi lire dans cette correspondance.

Selon les informations recoupées par JED, une jeep de la police avec à son bord des éléments armés, a surpris, lundi 13 juillet 2015 dans la matinée, plusieurs distributeurs des journaux regroupés sur l'un des sites de vente dans la commune de Kasa-Vubu. Après avoir investi les lieux, ces agents de la police se sont saisis d'un nommé Dido Zamagnwana, alors en possession de la dernière édition du journal « C-News », ayant comme titre phare : « Alternance irréversible en 2016 : Obama, son nouveau message à Kabila par son envoyé spécial dans les Grands Lacs ».

Une fois dans le véhicule, les agents de l'ordre ont contraint, sous la menace, Dido Zamagnwama à leur indiquer l'adresse de la maison d'impression du journal C-News. Arrivés sur place, ces agents ont procédé à l'arrestation des deux imprimeurs présents dans les installations avant de sceller les portes de l'imprimerie.

Aux dernières informations reçues par JED, toutes ces personnes arrêtées ont été conduites dans les locaux de l'ANR (Agence Nationale des Renseignements)

Dernier Tweet :

Periodistas de #Tláhuac amenazados por cubrir operativos e inseguridad en la delegación https://t.co/dNMLpuJwAL… https://t.co/oLfdzpm2az