RÉGIONS:

SUBSCRIBE:

Sign up for weekly updates

Quatre journaux étrangers interdits de distribution

(RSF/IFEX) - Reporters sans frontières déplore la décision des autorités égyptiennes d'interdire la distribution de quatre journaux étrangers pour avoir reproduit les caricatures du prophète Mahomet, publiées par dix-sept journaux danois, le 13 février 2008, au nom de la liberté d'expression.

"La décision du gouvernement égyptien d'interdire la distribution des journaux qui ont reproduit les caricatures de Mahomet ne fait que renforcer ceux qui ont adopté les positions les plus radicales à ce sujet. Nous appelons l'État égyptien à revenir sur sa décision, et à laisser la société civile évaluer, elle-même, le caractère diffamatoire du contenu des journaux incriminés", a déclaré l'organisation.

Le 19 février, les éditions des journaux allemands "Frankfurter Allgemeine Zeitung" et "Die Welt", du britannique "The Observer" et de l'américain "Wall Street Journal" ont été interdites de distribution par un décret du ministre de l'Information, Anas al-Feki. Celui-ci a déclaré à l'agence de presse égyptienne MENA : "Tout journal ou magazine qui publie quelque chose d'offensant envers le prophète (. . . ) ou envers les trois religions monothéistes sera interdit". L'article 20 du code de la presse égyptien permet au ministre de l'Information d'interdire la diffusion d'informations pouvant nuire à l'intérêt national. En janvier 2007, l'Égypte, la Tunisie et la Turquie avaient interdit l'édition du bimestriel français "Historia Thématique", consacrée aux intégrismes, qualifiée d'offensante à l'égard de la religion (consulter l'alerte de l'IFEX du 26 janvier 2007).

Par ailleurs, le document adopté par la Ligue arabe, à l'initiative de l'Egypte, restreignant la liberté d'expression des médias satellitaires, semble avoir fait sa première victime (consulter les alertes des 20 et 13 février 2008). La chaîne Al-Barakah, qui diffusait depuis sept mois des informations économiques, a disparu des écrans. La raison de ce blocage n'est pas encore connue.

Dernier Tweet :

Today, more than 350 newspapers across the United States are reminding their readers why a free press matters so mu… https://t.co/opIvBMzv6L