RÉGIONS:

SUBSCRIBE:

Sign up for weekly updates

Renforcement de l'arsenal répressif afin de museler les médias à l'approche des législatives

(RSF/IFEX) - le 25 novembre 2010 - Reporters sans frontières dénonce la multiplication des mesures prises par les autorités à l'approche des élections législatives du 28 novembre, afin de contrôler l'information et museler la liberté d'expression. Le recours à de telles pratiques constitue un recul important au regard de l'ouverture que le pays avait connu au cours des dernières années. Des méthodes que l'on croyait oubliées refont leur apparition. L'inquiétude est d'autant plus forte qu'en 2011 doit se tenir l'élection présidentielle. Un renforcement de la répression est à craindre.

Disparition forcée

Reporters ans frontières est sans nouvelles de Attia Mohamed Mahmoud Abu-l-Ela, free-lance auprès du bureau international d'Al-Jazeera au Caire. Le journaliste a couvert les violences commises par la police et les partisans du Parti national démocrate (PND), à l'encontre de leaders politiques de l'opposition et de leurs militants lors d'un meeting électoral tenu dans la province d'Al-Sharqiya, le 20 novembre dernier. Aussitôt pris en chasse par la police, il a réussi dans un premier temps à s'échapper, avant d'être arrêté à son domicile, dans le village d'El-Salam, le lendemain en fin de matinée. Lors de la perquisition de son domicile, les forces de police ont saisi son matériel et détruit une partie de son mobilier. Aucun procès verbal n'a été présenté lors de son arrestation.

L'organisation est très inquiète sur le sort réservé à ce journaliste et demande sa libération immédiate.

(. . .)
Pour lire l'alerte intégrale cliquer ici

Dernier Tweet :

Mujeres periodistas fueron agredidas en la apertura de edificio presidencial https://t.co/NzEgznMR4P @ANPBOLIVIA #Ataques