RÉGIONS:

SUBSCRIBE:

Sign up for weekly updates

Les membres de l'IFEX saluent une rare condamnation dans une affaire concernant le meurtre d'un journaliste

Rare victoire remportée sur l'impunité : un membre d'un gang qui a tué l'an dernier le cameraman de télévision Alfredo Antonio Hurtado Núñez vient de se voir infliger une peine de 30 ans de prison, rapportent le Comité pour la protection des journalistes (CPJ) et Reporters sans frontières (RSF).

Jonathan Martínez Castro (« Budín ») a été condamné le 31 mai à 30 ans de prison par un tribunal de San Salvador pour le meurtre, en avril 2011, du cameraman de Canal 33. Son complice présumé, Marlon Abrego Rivas (« Gato ») court toujours.

D'après le CPJ et RSF, Martínez et Abrego appartiennent à la Mara Salvatrucha (MS-13), un gang criminel de San Salvador et rival principal de Mara 18. Mara 18 est le gang responsable du meurtre du documentariste français Christian Poveda en septembre 2009, un an après qu'ils eurent été les sujets du documentaire de Poveda, « La Vida Loca », dit RSF.

RSF et le CPJ saluent la décision. « Nous saluons cette condamnation comme un rare coup porté à l'impunité, ce qui envoie un message clair à ceux qui ont recours à des moyens violents pour faire taire les journalistes », dit le CPJ. « Les autorités du Salvador doivent maintenant s'assurer que l'autre tueur est traduit en justice. »

« Le taux de criminalité extrêmement élevé du Salvador a des répercussions directes sur les libertés civiles, y compris sur la liberté de rapporter les nouvelles et l'information, dit RSF. « La lourde peine infligée à Martínez envoie un signal très fort. »

D'après le CPJ et RSF, Martínez et Abrego appartiennent à la Mara Salvatrucha (MS-13), un gang criminel de San Salvador et rival principal de Mara 18. Mara 18 a été responsable du meurtre du documentariste français Christian Poveda en septembre 2009, un an après qu'ils eurent été les sujets du documentaire de Poveda, « La Vida Loca », dit RSF.

D'après les membres, les deux malfaiteurs ont ouvert le feu sur Hurtado à Ilopango le 25 avril 2011, parce qu'ils auraient cru, semble-t-il, qu'il avait identifié auprès de la police un autre membre du gang MS-13 comme l'auteur d'un meurtre.

Les dépêches rapportent que les membres du gang soupçonnaient le journaliste à cause de sa couverture pour Canal 33 des opérations policières contre les gangs locaux.

Le CPJ a constaté que les journalistes qui couvrent la violence extrêmement répandue des gangs du Salvador risquent souvent de devenir eux-mêmes des cibles. En mars, après que le magazine en ligne salvadorien « El Faro » eut rendu public un marché secret intervenu entre le gouvernement et des gangs criminels, un officiel du gouvernement a déclaré que les journalistes d'« El Faro » pouvaient être en danger à cause de leurs reportages, mais n'a offert aucune protection.

ADDITIONAL INFORMATION
Alertes liées au même sujet sur ifex.org


Dernier Tweet :

Altans verdict draws global outcry: Turkey no longer a state of law https://t.co/hSgZ16mmQV @PENamerican… https://t.co/qR0DEecrV2