RÉGIONS:

SUBSCRIBE:

Sign up for weekly updates

RSF lance une pétition pour la libération des journalistes emprisonnés

(RSF/IFEX) - 24 mai 2010 - Alors que le 24 mai 2010 marque le dix-neuvième anniversaire de la libération de l'Erythrée, Reporters sans frontières rappelle qu'à ce jour, une trentaine de journalistes sont emprisonnés dans ce pays. Profitant de cette occasion, l'organisation lance un nouvel appel en faveur de leur remise en liberté.

"Personne ne peut célébrer la libération de l'Erythrée sans penser aux dizaines de journalistes emprisonnés. Ils sont les victimes de la politique délirante du chef de l'État qui, années après années, en suspendant les libertés et en confisquant le pouvoir, gâche le formidable espoir qu'a constitué pour son peuple, en 1991, l'accès à l'indépendance et la naissance de l'État érythréen", a déclaré l'organisation.

Alors que le 24 mai 2010 marque le dix-neuvième anniversaire de la libération de l'Erythrée, Reporters sans frontières rappelle qu'à ce jour, une trentaine de journalistes sont emprisonnés dans ce pays. Profitant de cette occasion, l'organisation lance un nouvel appel en faveur de leur remise en liberté.

"Comment tolérer que des journalistes soient détenus au secret, sans procès, et dans des conditions inhumaines qui ont déjà coûté la vie à plusieurs d'entre eux, simplement parce qu'ils ont fait leur travail ? Nous appelons la communauté internationale à faire pression sur Asmara et enjoignons le gouvernement érythréen de relâcher les prisonniers sans délai", a ajouté Reporters sans frontières.

Le 3 mai 2010, Reporters sans frontières a rendu publique une liste de quarante "prédateurs de la liberté de la presse" parmi lesquels figure le chef de l'État érythréen, Issaias Afeworki, directement responsable de la répression sur les journalistes et de la suspension de la presse privée depuis 2001.

Signez la pétition