RÉGIONS:

SUBSCRIBE:

Sign up for weekly updates

Dites non à la discrimination pratiquée par l'UE dans l'émission de visas après l'annulation de la tournée d'un orchestre zimbabwéen

À la première étape de sa tournée européenne cet été, l'orchestre Mokoomba a été décrit comme « L'Espoir de la prochaine génération zimbabwéenne » en reconnaissance de son histoire de diversité et de persévérance : les musiciens viennent de l'un des plus petits villages ruraux du Zimbabwe et chantent en tonga, une langue étrangère même pour la majorité des Zimbabwéens.

Une semaine à peine avant le premier concert, toutefois, Freemuse rapporte que les jeunes artistes, dont les chansons parlent souvent des difficultés sociales du Zimbabwe, comme la pandémie de VIH, ont été forcés d'annuler leur tournée en raison de visas bloqués. Signez une pétition contre la discrimination de l'UE en matière de visas.

La tournée de Mokoomba s'inscrit dans le cadre du programme « Music Crossroads », le programme d'habilitation de la jeunesse le plus important d'Afrique australe, soutenu et financé par les gouvernements de Norvège, d'Espagne et de Suède.

Le 8 juin, deux organisations, les Jeunesses Musicales Internationales (JMI) et Music Crossroads, ont annoncé qu'elles avaient été forcées d'annuler la tournée européenne de Mokoomba en raison du blocage des visas.

« Des procédures d'obtention de visas difficiles, inflexibles et opaques ont mené la communauté musicale à la crise. Un grand nombre d'organisateurs de concerts ne peuvent plus courir le risque d'engager des artistes de pays dont les ressortissants doivent obtenir un visa, sachant ce qui peut arriver ultérieurement lorsque les artistes sont bloqués aux frontières », disent les JMI. « Il n'est pas difficile de deviner les artistes de quels pays seront retranchés du portrait. »

Bien que l'Union européenne ait ratifié en 2006 la Convention de l'UNESCO sur la Diversité culturelle, qui engage l'Europe à mettre au point, « dans les pays développés, des mesures pour faciliter l'accès à leur territoire des activités culturelles des pays en développement », les procédures administratives ne reflètent pas encore les dispositions de la convention.

Signez cette pétition qui exige que la Commission européenne passe en revue ses procédures de délivrance de visas pour les artistes des pays en développement

Dernier Tweet :

#NGOLaw violates #Egypt's Constitution and @UNHumanRights to practice civic activities freely #ngosnotcriminals https://t.co/cdqAkpmZ4W