RÉGIONS:

SUBSCRIBE:

Sign up for weekly updates

Un juge d'instruction tente de perquisitionner le siège du "Canard enchaîné"; la FEJ appelle à une solution européenne au problème de la protection des sources

(FIJ/IFEX) - Ci-dessous, un communiqué de presse de la Fédération européenne des journalistes (FEJ), un groupe régional de la FIJ, daté du 14 mai 2007:

La FEJ condamne les perquisitions au Canard enchaîné et appelle à une solution européenne au problème de la protection des sources

Aujourd'hui la Fédération européenne des journalistes, le groupe européen de la Fédération internationale des journalistes, a fermement condamné les tentatives d'atteinte au secret des sources en France au journal satirique Le Canard enchaîné, le vendredi 11 mai, et a appelé à aborder le thème à l'échelle européenne.

"Il s'agit d'une tentative d'intimidation flagrante à l'égard des journalistes", a déclaré le président de la FEJ Arne König. "Nous sommes à la fois soulagés de voir que le juge d'instruction n'a pas réussi à acceder aux fichiers du Canard enchaîné, mais nous sommes toujours inquiets de voir surgir ce genre de réflexes chez les magistrats faute de législation claire en matière de protection des sources, en France comme dans d'autres pays".

Deux juges avaient tenté de perquisitionner vendredi dernier à la fois le cabinet de l'avocat de Nicolas Sarkozy et le siège du Canard enchaîné dans le cadre de l'affaire "Clearstream". Cependant dans le cas du journal, les journalistes avaient fermé la rédaction à clé et le juge n'a pu que verifier des numéros de fax.

La FEJ rappelle que la jurisprudence de la Cour européenne des droits de l'Homme considère la protection des sources comme une pierre angulaire de la liberté de la presse et que le principe est repris dans la Convention européenne des droits de l'Homme. Des atteintes graves à la protection des sources ont eu lieu ces derniers mois, par exemple aux Pays-Bas où deux journalistes avaient passé deux jours derrière les barreaux en novembre 2006 parce qu'ils refusaient de témoigner contre une personne suspectée d'avoir transmis des informations sur les services secrets néerlandais. D'autres cas ont eu lieu en Allemagne, au Danemark, en Grande Bretagne, en Irlande, en Italie et en Lettonie.

"Il est grand temps que tous les pays européens se dotent d'une loi sur la protection des sources", a déclaré M. König. "Chaque nouveau cas vient nous rappeler la nécessité d'une approche harmonisée en Europe. Nous sommes en contact avec les institutions européennes sur ce sujet et nous espérons bientôt voir une proposition de résolution du Parlement européen défendre ce principe fondamental de la liberté de la presse".

Les syndicats de journalistes français interpellent également le prochain gouvernement sur la nécessité de respecter formellement la Convention européenne des Droits de l'Homme en créant un outil juridique clair et spécifique dans ce sens.

La FEJ représente plus de 260 000 journalistes dans plus de 30 pays.

Dernier Tweet :

Over 100 organisations are appealing to @g20org leaders to place human rights at the centre of our digital future,… https://t.co/5WzbFabEnh