RÉGIONS:

SUBSCRIBE:

Sign up for weekly updates

Plainte contre les auteurs de "La femme fatale": RSF écrit à l'ancienne candidate à la présidentielle Ségolène Royal

(RSF/IFEX) - Reporters sans frontières a exprimé sa préoccupation concernant les 150 000 euros de dommages et intérêts demandés aux auteurs de l'ouvrage "La femme fatale", Ariane Chemin et Raphaëlle Bacqué.

Madame Ségolène Royal et Monsieur François Hollande
Parti socialiste
282, boulevard Saint-Germain
75007 Paris

Paris, le 6 juin 2007

Madame, Monsieur,

Reporters sans frontières souhaite vous faire part de sa préoccupation après la délivrance d'une assignation en justice par votre avocat Me Mignard visant les auteurs de l'ouvrage "La femme fatale", Raphaëlle Bacqué et Ariane Chemin.

Bien entendu, vous avez le droit, comme tout le monde, de porter plainte contre quiconque si vous vous sentez diffamés. C'est votre droit le plus absolu. En revanche, nous comprenons moins le montant exorbitant des dommages et intérêts - 150 000 euros - réclamé aux deux auteurs.

Nous faisons confiance à la justice pour régler sereinement ce litige, mais permettez-nous de vous rappeler qu'en vertu de la plupart des normes internationales en la matière, il doit exister une certaine proportionnalité entre le préjudice subi et le montant de la réparation pécuniaire demandée. Or, dans ce cas précis, cette proportionnalité ne nous semble pas respectée. Je pense que vous pourriez en convenir.

Par ailleurs, nous rappelons régulièrement aux personnalités publiques qu'elles doivent, autant que possible, s'abstenir de porter plainte contre les journalistes: si le respect de la vie privée est essentiel, les responsables politiques doivent garder à l'esprit la spécificité de leur statut public et veiller à ne pas utiliser cette notion abusivement.

En espérant que vous pourrez reconsidérer le contenu de votre plainte avant un éventuel procès, je vous prie d'agréer, Madame, Monsieur, l'expression de ma parfaite considération.

Robert Ménard,
Secrétaire général

Dernier Tweet :

#UmaPorUma, proyecto de periodistas brasileñas para contar historias de mujeres asesinadas en Pernambuco… https://t.co/KTX7T2XFgm