RÉGIONS:

SUBSCRIBE:

Sign up for weekly updates

Fin de l'enquête sur la violation du secret de l'instruction dans l'affaire Clearstream: RSF espère que le non-lieu sera prochainement prononcé

(RSF/IFEX) - "Nous espérons que la justice prononcera prochainement un non-lieu dans cette affaire et nous renouvelons notre soutien le plus actif aux journalistes qui refusent de révéler leurs sources, comme ceux du "Canard Enchaîné" qui se sont opposés à une perquisition, le 11 mai 2007. Il n'est pas de journalisme d'investigation sans préservation du secret des sources", a déclaré Reporters sans frontières.

Le 3 septembre 2007, Reporters sans frontières a appris de source judiciaire que les magistrats du pôle financier du tribunal de grande instance de Paris en charge de l'enquête sur des violations du secret de l'instruction dans le cadre de l'affaire Clearstream - qui avaient notamment ordonné la perquisition avortée du "Canard Enchaîné" - ont terminé leur enquête fin août, sans avoir prononcé de mise en examen. Si dans un délai de 20 jours, aucune des parties impliquées ne demande d'investigations complémentaires, un non-lieu pourrait être prononcé par le parquet.

Le 11 mai, le juge Thomas Cassuto s'était présenté au "Canard Enchaîné" dans le but d'y mener une perquisition que les journalistes ont empêchée en refusant d'ouvrir les portes de la rédaction. Le magistrat cherchait à établir si un document "Rondot" (du nom du général impliqué dans l'affaire Clearstream) avait été faxé au "Canard Enchaîné". En parallèle, le cabinet de Thierry Herzog, avocat de Nicolas Sarkozy, avait été perquisitionné pour établir si des pièces du dossier d'instruction avaient été faxées à l'hebdomadaire depuis ses bureaux.

Les juges Thomas Cassuto et Françoise Desset sont saisis depuis mai 2006 d'une information judiciaire contre X, ouverte à la demande du garde des Sceaux d'alors, Pascal Clément, à la suite de la publication de plusieurs articles de presse, entre le 14 avril et le 12 mai 2006, qui faisaient état de notes et de déclarations du général Rondot, l'un des personnages centraux de l'affaire Clearstream.

Dernier Tweet :

Take a look at @DigitalRightsPK 's “Guidebook on Ethical Journalism for Digital Platforms”, which serves as a handy… https://t.co/L117vJEQCs