RÉGIONS:

SUBSCRIBE:

Sign up for weekly updates

Le président Sarkozy porte plainte contre un site Internet pour "faux et usage de faux"

(RSF/IFEX) - "Nous regrettons que Nicolas Sarkozy ait choisi la voie la plus dure pour attaquer en justice le site du "Nouvel Observateur" ( http://www.nouvelobs.com ), a déclaré Reporters sans frontières. Le chef de l'État poursuit sur la base du code pénal, alors qu'il aurait très bien pu engager des poursuites civiles pour atteinte à la vie privée."

"Le chef d'accusation de 'faux et usage de faux' retenu par son avocat prévoit une peine d'emprisonnement. Même si nous faisons confiance à la justice pour faire preuve d'équité, cette manière de procéder suscite notre inquiétude. En plus, engager une poursuite au pénal permet de faire convoquer le journaliste incriminé devant la justice et éventuellement de lui demander de révéler ses sources. Ce qui n'est pas le cas dans le cadre d'une affaire civile", a ajouté l'organisation.

"Par ailleurs, il n'était plus dans les usages des chefs d'État en exercice, depuis une trentaine d'années au moins, de porter plainte contre des médias. Là encore, cette affaire n'augure rien de bon pour les relations entre le pouvoir et la presse", a indiqué Reporters sans frontières.

"Enfin, s'il nous semble inopportun que le chef de l'État porte plainte contre un média, il nous paraît tout aussi malvenu que la secrétaire d'État aux Droits de l'homme, Rama Yade, interrogée sur RTL, traite les journalistes de 'charognards'. Nous espérons que ses propos ont dépassé sa pensée", a affirmé l'organisation.

Le président de la République, Nicolas Sarkozy, a porté plainte, par l'intermédiaire de son avocat, Thierry Herzog, contre le site Internet du "Nouvel Observateur", le 7 février 2008, pour "faux et usage de faux et recel". Cette disposition du code pénal (article 441) prévoit une peine de trois ans d'emprisonnement et 45 000 euros d'amende.

Cette plainte fait suite à la parution, sur le site nouvelobs.com d'un article intitulé "L'obsession de Cécilia". Dans cet article, le site affirme que huit jours avant son mariage avec Carla Bruni, Nicolas Sarkozy aurait envoyé un SMS à Cécilia indiquant: "Si tu reviens, j'annule tout".

Cette plainte pénale est une première pour le chef de l'État. En revanche, Nicolas Sarkozy a déjà porté plainte au civil et gagné contre la compagnie aérienne Ryanair, dont une publicité avait utilisé illégalement son image.

Dernier Tweet :

"Prominent human rights defender @NABEELRAJAB was sentenced to 5 years in prison under trumped-up charges for tweet… https://t.co/VPBd20RwZp