RÉGIONS:

SUBSCRIBE:

Sign up for weekly updates

Une chaîne d'opposition saoudienne cible d'interférences malveillantes de l'opérateur européen Eutelsat

(RSF/IFEX) - Al Islah TV, organe de presse du Mouvement pour la réforme islamique en Arabie saoudite (MIRA, opposition, basée à l'étranger), a été retirée, le 22 juillet 2008, du satellite Hotbird, propriété de la compagnie européenne Eutelsat. Depuis son lancement en 2002, Al Islah a été, à plusieurs occasions, la cible d'attaques malveillantes, entraînant le brouillage de la fréquence de la chaîne. Les télévisions satellitaires distribuées sur le même transpondeur qu'Al Islah souffrant également de ces interférences, Eutelsat a décidé de cesser la transmission de la chaîne d'opposition saoudienne, sans chercher à identifier l'origine de ce parasitage volontaire.

Le directeur d'Al Islah TV, Saad Al-Faqih, a affirmé à Reporters sans frontières que les autorités saoudiennes étaient à l'origine de ces interférences. "Selon nos informations, Eutelsat a reçu des pressions importantes du gouvernement saoudien. Au lieu de faire en sorte d'identifier l'origine des interférences et d'entamer des poursuites contre ses auteurs, la compagnie a emprunté le chemin le plus facile et cédé au chantage en écartant notre chaîne", a-t-il précisé.

"Nous appelons Eutelsat à clarifier sa position vis-à-vis d'Al Islah TV. Les récentes révélations concernant les pressions qu'elle a subies de la part des autorités chinoises, et qui ont conduit à l'interruption de la diffusion de la chaîne NTDTV, confortent les accusations des responsables de la chaîne saoudienne. Le rapprochement opéré entre Eutelsat et certains régimes répressifs est inquiétant. Eutelsat ne doit pas devenir complice des censeurs saoudiens après avoir été complice des censeurs chinois", a déclaré Reporters sans frontières.

Al Islah TV, enregistrée sous le nom Persian TV, est diffusée sur cinq satellites, dont Hotbird. Les récentes interférences n'ont touché que le signal émis sur le satellite opéré par Eutelsat. La chaîne est toujours disponible sur les autres satellites. Mais selon Saad Al-Faqih, "l'interruption de leur diffusion sur le satellite européen équivaut à une fermeture de la chaîne car les téléspectateurs saoudiens sont sur Hotbird, Arabsat et Nilesat". "Or il nous est impossible d'émettre sur ces deux derniers. Arabsat appartient à plus de 30% au gouvernement saoudien et Nilesat est la propriété du gouvernement égyptien, lequel n'accepterait jamais de nous héberger. Nous ne pouvons pas nous tourner vers les concurrents d'Eutelsat", a-t-il ajouté.

Le MIRA a lancé Al Islah TV en mai 2003, quelques mois après le lancement d'une radio du même nom. Les deux médias avaient déjà été brouillés en octobre 2003 suite à un appel à manifester lancé sur les ondes par le parti réformateur.

Dernier Tweet :

Read how AFIC has played a part in bridging the link between govt's and civil society's suspicion and lack of trust… https://t.co/KWoju7gxNR