RÉGIONS:

SUBSCRIBE:

Sign up for weekly updates

La FIJ condamne l'attaque violente contre l'hebdomadaire satirique "Charlie Hebdo"

(FIJ/IFEX) - Le 2 novembre 2011 - La Fédération européenne des journalistes (FEJ), le groupe européen de la Fédération internationale des journalistes (FIJ), condamne aujourd'hui l'attaque criminelle et violente dont a été victime l'hebdomadaire satirique Charlie Hebdo la nuit dernière.

"Toute attaque violente et criminelle à l'encontre d'un média ou de journalistes est une attaque directe à la liberté de la presse. Nous la condamnons sans appel", a déclaré le Président de la FEJ Arne König. "Il existe des lois et des tribunaux pour ceux qui estiment que c'est nécessaire. Toute autre recours est dangereux et inacceptable car il installe un climat de peur et d'autocensure au sein de la profession".

Une grande partie des locaux de l'hebdomadaire satirique français Charlie Hebdo a été détruite ce mercredi matin par un incendie criminel, vraisemblablement par un jet de cocktail molotov. Cette attaque a eu lieu alors qu'un numéro spécial rebaptisé "Charia hebdo" venait d'être publié, avec en couverture une caricature de Mahomet, proclamé "rédacteur en chef" afin de "fêter la victoire" du parti islamiste Ennahda en Tunisie.

Au pays des Lumières, la FEJ rappelle la phrase attribuée à Voltaire, "même si je ne suis pas d'accord avec ce que vous dites, je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire", et elle se réfère aussi à la jurisprudence de la Cour européenne des droits de l'Homme selon laquelle "la liberté journalistique comprend aussi le recours possible à une certaine dose d'exagération, voire même de provocation".

La FEJ appelle les autorités françaises compétentes à trouver rapidement le ou les coupables de cette attaque et à les traduire en justice.

La FEJ représente les syndicats de journalistes en Europe. En France ses membres sont le SNJ, le SNJ-CGT et l'USJ-CFDT.

ADDITIONAL INFORMATION
De quoi discutent les autres membres de l'IFEX


Dernier Tweet :

Secuestran y golpean a periodistas en #Perú. Una situación que empieza irse de las manos en el país andino.… https://t.co/W9cucvHG6M