RÉGIONS:

SUBSCRIBE:

Sign up for weekly updates

Des sympathisants du parti au pouvoir brutalisent un caméraman de l'opposition

(MFWA/IFEX) - Le 14 décembre 2008, Babs Hammer, caméraman de l'ancien président du Ghana, Jerry Rawlings, aurait été agressé par certains membres de l'entourage de Nana Addo Danquah Akufo-Addo, candidat à la présidentielle du parti au pouvoir, le New Patriotic Party (NPP), pour avoir filmé celui-ci sans sa permission.

Le correspondant de la Fondation pour les Médias en Afrique de l'Ouest (MFWA) a rapporté que l'incident a eu lieu à l'hôtel Golden Tulip à Kumasi, la deuxième ville du Ghana, où l'ancien président et son entourage étaient logés.

Les deux étaient parmi des dignitaires, y compris le Président ghanéen, John Agyekum Kufuor, qui s'étaient réunis à Kumasi en vue de participer à la fête Akwasidae. Hammer a confié au correspondant que l'entourage d'Akufo-Addo, qui comprenait des policiers et des sympathisants du parti, l'a agressé et que pendant cet acte d'agression, l'un des policiers lui a donné un coup de crosse qui lui a infligé une entaille profonde à la tête. La caméra vidéo de Hammer a été confisquée et détruite pendant l'échauffourée.

Après avoir subi ces épreuves atroces, a-t-il dit, certains des policiers l'ont poussé sans ménagement dans l'un de leurs véhicules et l'ont brièvement détenu à la Buffalo Unit, une brigade spéciale de la Police centrale de Kumasi. Ensuite, il a été libéré sans qu'aucune inculpation ne soit portée contre lui.

Le commandant de Police de la région Ashanti, M. Kwasi Opare Ayensu, qui a confirmé cet incident à la MFWA, a affirmé que son département était en train de mener une enquête sur l'affaire et que des sanctions seront prises contre quiconque sera reconnu coupable de tout délit.

Il a qualifié de provocatrice l'action du photojournaliste, qui travaille pour le National Democratic Congress (NDC), le parti d'opposition majeur, mais a nié que la police avait agressé le journaliste. Il a soutenu que la police l'avait plutôt sauvé de davantage d'agressions de la part des sympathisants du parti.

Hammer a été soigné au Centre Hospitalier Universitaire de Kumasi, d'où il a été renvoyé le même jour.

Dernier Tweet :

Joint statement from 10 international NGOs calling for judicial harassment of Singaporean activist Jolovan Wham to… https://t.co/O1G6tdxoDw