RÉGIONS:

SUBSCRIBE:

Sign up for weekly updates

Une journaliste agressée par un garde de l'ancien Président

(MFWA/IFEX) - Le 22 août 2009, Afia Pokua, une femme reporter d'Adom FM, une station de radio indépendante qui émet en langue locale et est basée à Tema, une ville voisine d'Accra, aurait été agressée par un garde de l'ancien président, John Agyekum Kufuor.

Selon Pokua, le garde l'a violemment tirée par terre. Son corps était donc contusionné, alors que son téléphone cellulaire et son casque à écouteurs ont été endommagés.

Le correspondant de la Fondation pour les Médias en Afrique de l'Ouest (MFWA) a rapporté que l'incident a eu lieu après que l'ancien président, Kufuor, a prononcé le discours-programme de la conférence extraordinaire des délégués du parti d'opposition, le New Patriotic Party (NPP), organisée au Centre d'Exposition International d'Accra.

Pokua a confié au correspondant que tandis qu'elle assurait la couverture en direct en langue locale au profit des auditeurs de deux stations de radio appartenant à Multimedia Broadcasting Corporation, un groupe de média indépendant, il est devenu nécessaire d'obtenir quelques petites phrases de l'ancien président dans la langue locale au profit des auditeurs.

"Lorsque j'ai positionné mon micro de façon à attirer l'attention de l'ancien président, le garde m'a tirée par terre. J'étais étonnée parce que je crois qu'il m'a vue deux ou trois fois lors des conférences similaires pendant que l'ancien président était au pouvoir", a souligné le reporter.

Pokua a affirmé qu'un certain nombre de responsables du NPP, y compris Frank Agyekum, le porte-parole de l'ancien président, lui ont présenté des excuses.

Lors de la même conférence, Kobby Fiagbe, rédacteur du "Ghanaian Lens", un journal progouvernemental, a été empêché de participer à un débat radiophonique organisé sur les lieux de la conférence. Fiagbe a affirmé que Perry Okudzeto, directeur de communication adjoint du parti, lui a dit qu'il n'était pas le bienvenu parce que sa sécurité ne pourrait pas être garantie.

Quand la MFWA s'est mise en contact avec Okudzeto, il a confirmé l'assertion de Fiagbe, mais a ajouté que la police ne lui a pas permis d'y entrer parce qu'il n'était pas accrédité.

Dernier Tweet :

#Paraguay: denuncian amenazas y coacción de intendente local a periodista: https://t.co/zIlw0BJM5X @PeriodistasPy… https://t.co/JSieySoV9b