RÉGIONS:

SUBSCRIBE:

Sign up for weekly updates

Trois pasteurs agressent des journalistes et saccagent une station de radio

(MFWA/IFEX) - Le 9 août 2011, trois pasteurs, dont Daniel Obinim, révérend évêque autoproclamé de l'église International God's Way, ont été accordés la liberté provisoire sous caution par un tribunal itinérant d'Accra après avoir prétendument agressé trois journalistes et un panéliste de Hot FM, une station de radio basée à Accra, pendant la nuit du 8 août.

Les trois pasteurs courroucés ont violemment envahi et saccagé le studio en vue de manifester leur mécontentement au sujet de "Nya Asem Hwe", un programme d'actualités en langue locale.

Depuis lors, les victimes, Barima Ntim Katakyie, l'animateur du programme, Shadrack Adu et George Kumi, réalisateurs, ainsi que le révérend Amoako, le panéliste, ont reçu des soins médicaux et ont été renvoyés de l'hôpital.

Obinim, 33 ans et fondateur de l'église International God's Way, et deux de ses pasteurs, Kofi Akweitey et Kingsley Baah, sont accusés de conspiration en vue de commettre un crime, de provocation du mal et de dégâts matériels.

Les trois hommes avaient envahi le studio de Hot FM en colère pour protester contre leur exclusion d'un programme qui avait discuté d'un scandale sexuel impliquant Obinim et la femme d'un autre pasteur. La station a joué un enregistrement sur bande qui aurait impliqué le fondateur dans le scandale.

"Ils ont agressé l'animateur et d'autres membres du personnel avec une barre et d'autres armes et leur ont infligé des blessures au corps", a dit le procureur.

Par ailleurs, Francis Hinakwah, reporter d'Adom FM, une station de radio basée à Tema, a été violemment agressé le 9 août par certains membres de la section de l'église d'Obinim située à Tema. Hinakwah s'y était rendu suite à l'arrestation du leader et trois autres personnes.

Selon le reporter, les membres de l'église courroucés ont déchiré sa chemise, confisqué son magnétophone et sa carte d'identité. Un taxi qui tentait d'aider le journaliste à se mettre à l'abri a été bombardé d'objets métalliques qui ont détruit l'un de ses rétroviseurs latéraux.

Sa carte d'identité lui a été restituée sur l'intervention de la police régionale de Tema.

Le reporter a confié à la Fondation pour les Médias en Afrique de l'Ouest (MFWA) que les membres de l'église l'ont accusé et la station de radio d'œuvrer à l'effondrement de l'église.

ADDITIONAL INFORMATION
De quoi discutent les autres membres de l'IFEX


Dernier Tweet :

Human Rights Journalists (HRJ) is deeply concerned at the increasing acts of intimidation and threats against journ… https://t.co/bJTJFd5dg0