RÉGIONS:

SUBSCRIBE:

Sign up for weekly updates

Des journalistes menacés empêchés de couvrir un procès

(MFWA/IFEX) - Le 9 septembre, une foule de sympathisants d'Abuabkari Nallah, soupçonné d'être un narcotrafiquant et poursuivi pour des crimes de trafic de drogue, a intimidé un groupe de journalistes qui désirait couvrir le procès de Nallah et neufs agents de Narcotic Control Board (NACOB, Direction pour le Contrôle de la narcotique), leur empêchant d'y avoir accès, à la Cour supérieure d'Accra.

Ces sympathisants semblent être des responsables et supporters de Tudu Mighty Jets, une équipe de football de la Première Ligue d'Accra dont Nallah, également connu sous le nom d'Abu Sondoka, est le propriétaire.

La Media Foundation for West Africa (MFWA) a appris que les hommes, dont le nombre dépassait celui de la police sur la scène, ont provoqué une atmosphère chaotique et ainsi ont empêché la plupart des journalistes d'entrer dans les locaux du tribunal. Ceux qui étaient assis dans la salle furent également intimidés. Une équipe de la chaine de télévision TV3 devait quitter les lieux pour éviter d'être attaquée par une foule très agitée.

Certains des supporteurs de l'inculpé menaçaient les journalistes, en les prévenant de ne pas prendre de photos ni d'écrire des rapports critiques à l'égard de Nallah, sinon ils encouraient le risque d'être attaqué.

Deux reporters de la radio Joy FM, basée à Accra, Sammy Darko et Daniel Oduro, qui avaient transmis un rapport sur le comportement de la foule à leur station, devaient sa cacher dans une salle prés du cabinet du juge pendant environ trois heures. Ils ont regagné leur liberté après que la police ait renforcé son effectif sur les lieux.

Dernier Tweet :

UN Women Ethiopian representative calls on African Journalists to Increase Focus on Women’s Issues at opening of 4… https://t.co/BUrxUtwXns