RÉGIONS:

SUBSCRIBE:

Sign up for weekly updates

Les stations de radio opèrent l'autocensure pour empêcher des attaques

(MFWA/IFEX) - Depuis le 28 septembre 2009, les stations de radio privées en Guinée ont suspendu la diffusion des émissions politiques sur leurs antennes.

Le correspondant de la Fondation pour les Médias en Afrique de l'Ouest (MFWA) a rapporté que cette décision a fait suite à une vague de harcèlement continu de la part du grand public, des militaires ainsi que des personnes soupçonnées d'agir pour la défense des intérêts de l'Opposition.

"Les stations privées vivent des intimidations et des menaces quotidiennes qui font que nous ne voulons pas prendre de risque. Nous allons donc diffuser la musique pour éviter des descentes musclées dans nos stations, comme ce fut le cas de la radio Liberté FM en 2007", a confié au correspondant, un membre de l'Association des Radios Privées de Guinée.

Parmi les programmes suspendus figure "Défoulez-vous" de Sabari FM.

Bien que Familia FM ait changé le ton caustique de son émission "Société Débat" et suspendu d'autres programmes tels que "Coup de Gueule", un groupe de civils ont, le 4 octobre, débarqué à la station pour menacer le personnel, en disant que la station soutient la junte.

"L'autre soir, un groupe d'individus est venu à notre station pour nous accuser de diffuser des informations en faveur de la junte. Ils voulaient saccager notre rédaction. C'est l'arrivée des forces de sécurité qui nous a sauvé la vie", a témoigné un journaliste de radio Familia FM.

"Nous recevons des menaces téléphoniques qui nous demandent de ne pas émettre des émissions critiques à l'endroit du pouvoir", a confié sous l'anonymat un autre journaliste de Soleil FM au correspondant, pour raisons de sécurité.

Dernier Tweet :

32 human rights and free speech NGOs issue joint statement calling for immediate release of Mauritanian blogger Moh… https://t.co/1U9091C5mt