RÉGIONS:

SUBSCRIBE:

Sign up for weekly updates

LA RUSSIE ET HAÏTI INTENSIFIENT LA LUTTE CONTRE L'IMPUNITÉ EN PRONONÇANT DES PEINES CONTRE LES ASSASSINS DE JOURNALISTES

Cinq individus membres d'un gang ont été reconnus coupables en Russie du meurtre du journaliste Igor Domnikov. C'est la première fois depuis l'arrivée à la présidence de Vladimir Poutine en 2000, que des suspects sont poursuivis pour le meurtre d'un journaliste, rapporte le Comité pour la protection des journalistes (CPJ). En Haïti, deux peines d'emprisonnement à vie ont été prononcées contre les assassins du journaliste Jacques Roche, selon Reporters sans frontières (RSF).

Le 29 août, un tribunal de Kazan, en Russie, a condamné à la prison à vie deux hommes, dont le chef du groupe criminel organisé Tagiryanovtsy, et trois autres à des peines variant de 18 à 25 ans pour le meurtre de Domnikov, rapporte le CPJ.

Le CPJ salue « la mesure innovatrice dans la lutte contre l'impunité qui entoure les homicides de journalistes », mais presse les autorités d'aller plus loin et de trouver et de poursuivre les cerveaux qui sont à l'origine du meurtre de Domnikov.

Domnikov, qui traitait beaucoup de la corruption gouvernementale pour le journal d'enquête « Novaïa Gazeta », a été frappé de manière répétée à la tête à l'extérieur de l'immeuble de son appartement à Moscou. Il est mort en juillet 2000, après deux mois de coma.

Les verdicts dans le procès Domnikov arrivent la même semaine où 10 suspects sont arrêtés en rapport avec le meurtre, en 2006, d'une autre journaliste de la « Novaïa Gazeta » - la journaliste d'enquête renommée Anna Politkovskaïa. Selon le CPJ, trois des quatorze journalistes tués au cours des sept dernières années en raison de leur travail étaient des reporters de la « Novaïa Gazeta ».

Par ailleurs, en Haïti, deux peines de prison à vie ont été prononcées contre les assassins de Jacques Roche, chef des pages arts et culture du journal « Le Matin ». Roche avait été enlevé le 10 juillet 2005 et trouvé mort quatre jours plus tard.

Alby Joseph, membre d'un gang du bidonville de Port-au-Prince, a été trouvé coupable du meurtre de Roche, tandis que Chéry Beaubrun a été condamné à la prison à vie pour avoir reçu de l'argent pour assurer la garde de Roche pendant qu'il était retenu en otage. Leurs condamnations surviennent moins d'un mois après que le groupe local de défense de la liberté de la presse S.O.S. Journalistes et le Président René Préval eurent créé une commission indépendante chargée d'enquêter sur les meurtres non résolus des journalistes. Plusieurs autres suspects ont été arrêtés mais n'ont pas encore été traduits devant les tribunaux.

Consulter les sites suivants :
Russie :
- CPJ: http://tinyurl.com/ynnyn7
Haïti :
- RSF : http://www.rsf.org/article.php3?id_article=23500
- « Communiqué de l'IFEX » sur la commission : http://tinyurl.com/3al4hn
(4 septembre 2007)

Dernier Tweet :

Llamado urgente al gobierno venezolano por el caso de Pedro Jaimes: Tres relatores del Sistema de Naciones Unidas p… https://t.co/q013Ya3mPQ