RÉGIONS:

SUBSCRIBE:

Sign up for weekly updates

Trois stations de radio ont survécu au séisme à Port-au-Prince

(RSF/IFEX) - Le tremblement de terre du 12 janvier 2010 a totalement détruit les locaux et les infrastructures de la chaîne basée à Port-au-Prince Tele Ginen, dont un cameraman a été retrouvé mort, selon les informations recueillies par Reporters sans frontières auprès de ses correspondants haïtiens. Il en va de même pour la chaîne Canal 11 et la station de radio Magik 9. Autre station réputée, Radio Ibo a subi de sérieux dommages rendant impossible la diffusion de ses programmes. Dans l'effondrement partiel de l'immeuble de la station, le siège de l'Association nationale des médias haïtiens (ANMH) a été également emporté.

Les sièges des quotidiens "Le Nouvelliste" et "Le Matin" ont davantage résisté et le personnel a pu évacuer les lieux. Néanmoins, "Ticket Magazine", une publication affiliée au "Nouvelliste", a perdu l'un de ses collaborateurs, donné pour mort. Max Chauvet, directeur du "Nouvelliste", est porté disparu.

Les stations Signal FM, Caraïbes FM et l'antenne locale de Radio France Internationale (RFI), toutes basées à Port-au-Prince, ont pu poursuivre leur programmation.

Le réseau Internet haïtien fonctionne officiellement malgré l'extrême difficulté à trouver des lieux de connexions. L'opérateur de téléphone mobile Voilà a repris pour partie son fonctionnement, le 14 janvier. Idem pour l'opérateur Digicel dans la région de Jacmel, une ville du sud du pays très durement touchée.

ADDITIONAL INFORMATION
De quoi discutent les autres membres de l'IFEX


Dernier Tweet :

#HONDURAS | el @RSF_inter denuncia graves ataques a periodistas del departamento de Colón https://t.co/4Z4oMKMkfc @clibre