RÉGIONS:

SUBSCRIBE:

Sign up for weekly updates

LE HONDURAS CONTREVIENT À SA PROPRE LOI SUR LA LIBERTÉ D'ACCÈS À L'INFORMATION, DIT C-LIBRE

L'année 2008 n'a pas été une bonne année pour la liberté de la presse au Honduras. En dépit du passage de la Loi sur la Transparence et l'Accès à l'information publique, très attendue, les institutions publiques ne s'y conforment pas, conclut une enquête du Comité pour la Libre Expresión (C-Libre), une coalition de journalistes et de membres de la société civile qui défend et promeut la libre expression au Honduras.

C-Libre fait remarquer qu'un grand nombre d'institutions publiques ne se sont toujours pas dotées d'un site web, comme le requiert la loi, comme la Société de développement forestier du Honduras (AFE-COHDEFOR), la Poste du Honduras (HONDUCOR) et l'Institut de la Sécurité sociale du Honduras (IHSS), ce qui rend difficile pour le public d'obtenir des renseignements les concernant.

La question n'est pas qu'elles n'ont pas les ressources pour lancer un site web. « Ces entités violent la Loi sur la Transparence non par manque d'argent, mais en raison de la volonté politique des personnes qui les administrent », dit C-Libre.

C-Libre recommande que le Conseil national de lutte contre la corruption (CNA), l'organisme qui supervise l'application de la loi, collabore avec la société civile et avec l'Institut national pour l'Accès à l'information publique (IAIP) afin de garantir que la politique de transparence et le droit à l'information sont convenablement mis en oeuvre. Cela signifie qu'il faut rendre l'information facilement accessible au public.

C-Libre recommande aussi de demander aux institutions publiques qui sont dotées d'un site web de présenter des moteurs de recherche plus conviviaux et d'inclure tous les renseignements qui doivent être déclarés conformément à la Loi. Ce n'est qu'à ce moment que le nombre des demandes de renseignements va augmenter « dans la mesure où les gens vont se prévaloir davantage de leur droit. »

Aller à : http://tinyurl.com/93zuyb pour plus de renseignements (en espagnol).

(14 janvier 2008)

Dernier Tweet :

Joint statement from 10 international NGOs calling for judicial harassment of Singaporean activist Jolovan Wham to… https://t.co/O1G6tdxoDw