RÉGIONS:

SUBSCRIBE:

Sign up for weekly updates

Violations des droits sous le régime de facto

Dans un nouveau rapport, le Comité por la Libre Expresión (C-Libre) a recensé 127 cas de violation de la liberté d'expression depuis que le gouvernement de facto du Honduras s'est emparé du pouvoir en juin.

Le rapport se fonde sur la surveillance et l'observation des violations de la liberté d'expression et du droit à l'information, à partir d'enquêtes de première main par le groupe C-Libre, les reportages des médias et les informations transmises par les organisations de défense des droits de la personne.

Les fermetures et les attentats à l'explosif contre les médias, les détentions illégales et les congédiements de journalistes entraînent un courant d'autocensure, indique le rapport. La suspension des droits constitutionnels sape la règle de droit, tandis que la censure brutale des médias empêche les Honduriens de savoir ce qui se passe dans le pays, et donc de se faire leur propre opinion de la situation politique.

Pour plus de renseignements, consulter le rapport complet (en espagnol) :

C-Libre

Dernier Tweet :

La Oficina del Alto Comisionado para la Paz censura programa de televisión https://t.co/vrMeQ0R6jW @FLIP_org @Karisma #Colombia