RÉGIONS:

SUBSCRIBE:

Sign up for weekly updates

Cinq journalistes tués en un mois

Avec cinq morts, mars a été un mois meurtrier pour les journalistes du Honduras.
Avec cinq morts, mars a été un mois meurtrier pour les journalistes du Honduras.

via IPI

Deux journalistes ont été abattus le 26 mars dans une embuscade tendue sur une autoroute, dans l'est du Honduras, selon ce que rapportent le Comité pour la libre expression (C-Libre), Reporters sans frontières (RSF), ARTICLE 19 et d'autres groupes membres de l'IFEX. Cet attentat porte à cinq le nombre des journalistes assassinés cette année au Honduras; tous l'ont été dans le dernier mois écoulé.

Les radiojournalistes José Bayardo Mairena Ramírez, 52 ans, et Manuel Juárez, 55 ans, venaient tout juste de terminer d'animer une émission de radio et se rendaient de la ville de Catacamas à Juticalpa. Des inconnus armés ont ouvert le feu sur eux à partir d'une autre voiture, criblant leur véhicule de projectiles.

Les deux journalistes travaillaient à l'émission « Así es Olancho » de la Chaîne 4 de R.Z. Télévision, et pour Radio Excélsior, où Bayardo Mairena agissait comme administrateur. Bayardo Mairena s'était opposé au coup d'État de 2009 et était connu pour ses sympathies à l'égard du mouvement de « résistance », selon ce que rapporte ARTICLE 19.

Le chef de l'Association de la presse du Honduras a prié instamment le président Porfirio Lobo Sosa de « contenir » les meurtres de journalistes, dit RSF.

Les journalistes, les défenseurs des droits de la personne et les militants d'opposition sont régulièrement visés depuis huit mois, dit ARTICLE 19, mais la situation s'est particulièrement détériorée depuis l'assermentation du président Lobo au début de l'année. Ce qui manque, ce sont des solutions juridiques efficaces et des politiques de protection à l'échelon national.

Il y a eu aussi des menaces contre le personnel de « Radio Uno », une station privée d'opposition de San Pedro Sula, rapporte RSF. En dépit du fait qu'elle est surveillée par l'armée depuis le coup de juin dernier, la station continue de courir des risques en couvrant les violations des droits de la personne.

ADDITIONAL INFORMATION


Dernier Tweet :

Some of West Africa’s most powerful politicians, moguls and corporations financial secrets exposed in the region's… https://t.co/6Ay1kPJsnN