RÉGIONS:

SUBSCRIBE:

Sign up for weekly updates

LE COUVRE-FEU ENTRAVE LES MÉDIAS DU CACHEMIRE; UN JOURNALISTE EST ABATTU

Un cameraman a été tué dans l'État de Jammu et Cachemire, dans le nord de l'Inde, où le couvre-feu est instauré et où un black out presque total des nouvelles a été décrété la semaine dernière dans la ville principale de Srinagar. Le couvre-feu qui durait depuis neuf jours a été levé tandis que le mois du jeûne musulman, le Ramadan, a commencé le 2 septembre, mais les autorités indiennes ont continué à interdire les rassemblements de plus de quatre personnes.

Cet État à prédominance musulmane est aux prises avec un sentiment anti-indien croissant depuis que le gouvernement local a promis en juin à un temple hindou une bande de terre contestée. Des groupes séparatistes du Cachemire revendiquent l'indépendance ou l'union avec le Pakistan.

Le couvre-feu a été imposé à la veille d'une marche séparatiste qui avait été prévue après que les forces de sécurité eurent abattu le cameraman Javed Ahmed Mir le 13 août.

Le couvre-feu a empêché pendant plusieurs jours les journalistes de se rendre au travail et les journaux de Srinagar d'atterrir dans les kiosques, rapporte le Comité pour la protection des journalistes (CPJ). Plusieurs journalistes se sont plaints de violences lorsque la police n'a pas tenu compte des laissez-passer émis par le gouvernement.

Selon le CPJ, les émissions de nouvelles de la télévision locale ont reçu l'ordre de quitter les ondes. Par la suite, en guise de protestation, les exploitants du câble ont retiré pendant quelques jours ce qui restait d'émissions de nouvelles indiennes et internationales, indiquent les dépêches locales. Le gouvernement a nié avoir interdit les nouvelles internationales, mais le site web de nouvelles pakistanais « The News » a affirmé que plusieurs stations de télévision pakistanaises avaient déjà été interdites.

Le 24 août, la police de Srinagar a agressé au moins 13 journalistes, dont quelques-uns des deux grandes agences de nouvelles de l'Inde, le Press Trust of India et United News, d'après ce que rapportent la Fédération internationale des journalistes (FIJ) et Reporters sans frontières (RSF). D'après la FIJ, une force paramilitaire contrôlée par le gouvernement de l'Union indienne aurait reçu des ordres afin d'empêcher les journalistes de se rendre au travail.

Consulter les sites suivants :
- CPJ : http://tinyurl.com/5dj2my
- FIJ : http://tinyurl.com/6q3ow3
- RSF : http://www.rsf.org/article.php3?id_article=28298
- Reuters, à propos de la levée du couvre-feu : http://tinyurl.com/58qglz
(3 septembre 2008)

Dernier Tweet :

As we mark the 3rd EU Day Against Impunity today, let's remember that every day citizens, journalists, artists and… https://t.co/ZSBBwkyUuY