RÉGIONS:

SUBSCRIBE:

Sign up for weekly updates

Un journaliste enquêtant sur un trafic de drogue assassiné dans l'Etat du Bihar

(RSF/IFEX) - Reporters sans frontières est indignée par l'assassinat, le 25 novembre 2008, de Vikas Ranjan, correspondant du quotidien en hindi "Hindustan", dans le district de Samastipur dans l'Etat du Bihar (Nord-Est), alors qu'il réalisait une enquête sur un trafic de drogue dans la région. L'organisation salue les premières avancées de l'enquête policière, mais demande des sanctions à l'encontre des policiers qui ont refusé de protéger le journaliste, alors qu'il était menacé.

"Trois journalistes indiens assassinés en deux semaines : c'est un triste record qui rappelle que la sécurité des professionnels de l'information est encore trop précaire dans certains Etats du pays. Les autorités locales et centrales doivent réagir et accorder les moyens nécessaires à la police et à la justice pour identifier, arrêter et punir les assassins et leurs commanditaires. Cette dernière affaire rappelle qu'enquêter sur les groupes mafieux reste très dangereux, en Inde, au Mexique ou en Italie", a affirmé Reporters sans frontières.

Le 25 novembre, trois hommes armés ont abattu par balles Vikas Ranjan devant son bureau, à Rosera, dans le district de Samastipur dans l'Etat du Bihar. Avant de fuir sur des motos, ils ont tiré en l'air pour effrayer les témoins. Le journaliste est mort sur le coup.

Interrogé par Reporters sans frontières, le directeur régional du journal "Hindustan Times" qui appartient au même groupe que "Hindustan", a confirmé que Vikas Ranjan enquêtait depuis un mois sur un trafic de drogue dans la région. "Selon sa famille, le journaliste avait reçu des menaces, il y a environ quinze jours. Il avait demandé une protection à la police qu'il n'a malheureusement pas reçue". Selon le site Patnadaily.com ( http://www.patnadaily.com ), "Ranjan écrivait essentiellement sur des affaires criminelles dans le Bihar, ce qui lui a valu la colère des mafieux".

Le chef du gouvernement du Bihar, Nitish Kumar, a ordonné une enquête et un procès des coupables. Le responsable des quatre équipes d'enquêteurs formées pour l'occasion a affirmé que trois suspects avaient été identifiés et qu'ils allaient être arrêtés dans les prochains jours.

Après l'assassinat de Vikas Ranjan, âgé de 32 ans, des proches et des journalistes du district se sont réunis devant l'hôpital pour dénoncer l'inaction de la police locale avant l'assassinat.

Par ailleurs, le Premier ministre indien, Manmohan Singh, s'est récemment entretenu avec les autorités de l'Assam et du Manipur où des journalistes ont récemment été tués. Il leur a demandé de mener des enquêtes efficaces et de garantir la sécurité des journalistes.

Pour des informations complémentaires sur les assassinats des deux dernières semaines, cliquer ici: http://www.ifex.org/fr/content/view/full/98729 et ici (anglais seulement) http://www.ifex.org/en/content/view/full/98780/

Dernier Tweet :

Grandes plataformas de Internet son nuevos “gatekeepers” que amenazan la libertad de expresión con regulación priva… https://t.co/dUNsq4L0DA