RÉGIONS:

SUBSCRIBE:

Sign up for weekly updates

Le parti d'opposition interdit un ouvrage sortant de sa ligne idéologique

(RSF/IFEX) - Reporters sans frontières s'inquiète de l'interdiction de l'ouvrage "Jinnah : India-Partition-Independence" par le Bharatiya Janata Party (BJP), principal parti d'opposition, qui gouverne la province de Gujarat (Ouest). L'auteur, Jaswant Singh, 71 ans, y rend hommage au fondateur du Pakistan, Mohammad Ali Jinnah, tout en critiquant le rôle tenu par Vallabhbhai Patel, considéré habituellement comme "l'architecte de l'Inde moderne". Le BJP, dont par ailleurs Jaswant Singh a été l'un des fondateurs en 1980, a exclu l'auteur.

"Cette interdiction démontre que la liberté d'opinion n'est pas encore totale en Inde. Des propos qui n'entrent pas dans la ligne idéologique d'un parti ne sauraient être considérés comme diffamatoires ni sous le coup de la censure", a déclaré Reporters sans frontières.

"Le gouvernement fédéral doit exiger des provinces la possibilité de s'exprimer sur des sujets historiques nationaux, si sensibles qu'ils soient", a ajouté l'organisation.

A plusieurs reprises, l'auteur a exprimé des propos qui ne reflètent pas la ligne idéologique de son parti. Jaswant Singh dénonce la "diabolisation" menée par le BJP de Mohammad Ali Jinnah, fondateur du Pakistan. La controverse est née également de critiques adressées par l'auteur à l'encontre de Vallabhbhai Patel, premier Ministre de l'Intérieur. Réagissant à cette remise en cause, le ministre Jaynarayan Vyas a déclaré dans une interview à l'AFP que "l'ouvrage avait été interdit du fait des diffamations à l'égard de Patel. Considéré comme l'architecte de l'Inde moderne, il ne peut faire l'objet de critiques." Cependant, Jaswant Singh s'est défendu en soulignant que Patel n'était évoqué que 7 ou 8 fois.

Jaswant Singh, alors que son livre était en préparation depuis longtemps, s'étonne de la soudaineté de l'interdiction et évoque des raisons liées à des enjeux politiques actuels. Dans une interview accordée au "Hindustan Times", il note que dans ses quarante-deux années de vie politique, "jamais [il n'a] été lié au Rashtriya Swayamsewak Sangh", organisation controversée, proche du BJP, connue pour ses revendications nationalistes d'unification du Bangladesh, du Pakistan et de l'Inde.

Dernier Tweet :

A photograph can truly change the world. On this #WorldPhotoDay, we're thinking of Mahmoud Abou Zeid (aka #Shawkan)… https://t.co/tKTgO5Vpy4