RÉGIONS:

SUBSCRIBE:

Sign up for weekly updates

RSF regrette la détention des deux journalistes français en Papouasie (Indonésie)

REUTERS/Antoine Gyori

Reporters sans frontières regrette profondément la détention des deux journalistes français, Thomas Dandois et Valentine Bourrat, arrêtés le 6 août 2014 par la police de Wamena, dans la province de Papouasie, en Indonésie. L'organisation appelle les autorités locales à les libérer au plus vite.

Reporters sans frontières considère illégitime la prolongation de la détention de deux journalistes français, Thomas Dandois et Valentine Bourrat, retenus par la police de Papouasie depuis le 6 août 2014. Les deux reporters, employés par la société de production Memento, effectuaient sur cette île un reportage pour la chaîne franco-allemande Arte. Arrêtés officiellement pour infraction à la loi sur l'immigration, ils sont par ailleurs suspectés par la police de "subversion" et de "déstabilisation". Le fixeur et traducteur de Thomas Dandois a été arrêté en même temps que lui.

Les deux reporters travaillaient sur les conditions de vie locales et les revendications des séparatistes. D'après les informations de RSF, les journalistes ont été interrogés par la police de Wamena pendant 36 heures. Privés de leur passeport, ils ont pu passer la nuit dans un hôtel de la ville. Ils ont été transférés le 8 août à Jayapura, la capitale régionale, où ils sont toujours détenus.

"Il n'est nullement contestable que Thomas Dandois et Valentine Bourrat effectuaient un reportage en Papouasie. Ces reporters réputés pour leur intégrité et leur honnêteté ne sauraient être retenus plus longtemps sans qu'une atteinte à la liberté de la presse soit constituée. Reporters sans frontières appelle les autorités à procéder au plus vite à leur libération", déclare Christophe Deloire, secrétaire général de Reporters sans frontières.

Depuis 1969, les autorités indonésiennes limitent drastiquement l'accès des journalistes étrangers à cette zone du pays, en raison de violences contre les civils, d'une forte mobilisation sociale, et de l'existence de mouvements séparatistes qui sont fortement réprimés.

Le président nouvellement élu, Jokowi Widodo, dont l'investiture est prévue le 20 octobre, avait promis au cours de la campagne électorale récente d'ouvrir la Papouasie aux journalistes. L'élection présidentielle du 9 juillet 2014 a été présentée comme le résultat de la démocratisation du pays.

Thomas Dandois est un journaliste expérimenté ayant effectué plusieurs reportages en Somalie, Birmanie, au Kosovo, Darfour et dans la bande de Gaza. Il avait été arrêté en 2007 au Niger alors qu'il travaillait sur un documentaire consacré à la rébellion touareg. En 2012, il avait été récompensé par le Prix du meilleur reportage de moins de 40 minutes du Festival International du Grand Reportage d'Actualité (FIGRA).

Valentine Bourrat, une photographe et cadreuse freelance, est par ailleurs la fille du célèbre journaliste de TF1 Patrick Bourrat, qui a trouvé la mort lors d'un reportage au Koweit en 2002.

L'Indonésie figure à la 132e place sur 180 pays dans le Classement mondial de la liberté de la presse 2014 établi par Reporters sans frontières.

Dernier Tweet :

Chak Sopheap said @cchrcambodia is “naturally concerned” by the accusations. “Given the reality of our strict indep… https://t.co/TQs32hP1Y8